Belgique

En Flandre, les élections communales d'octobre prochain auront lieu dans 300 communes et non plus 308 comme en 2012. La proposition de fusion avancée par le gouvernement flamand a en effet été adoptée par quinze communes. Quelque 200.000 habitants de Flandre vivront de facto dans une nouvelle municipalité à partir du 1er janvier prochain. Autre conséquence: la Flandre comptera 66 conseillers communaux de moins. Sur le terrain, Meeuwen-Gruitrode et Opglabbeek (Limbourg) deviendront Oudsbergen; Aalter et Knesselare (Flandre Orientale) adopteront le nom d'Aalter; Kruishoutem et Zingem (Flandre Orientale) deviendront Kruisem; Deinze et Nevele (Flandre Orientale) conserveront le nom de Deinze; Puurs et Sint-Amands (Anvers) fusionneront jusqu'à leur nom en Puurs-Sint-Amands; Overpelt et Neerpelt (Limbourg) deviendront Pelt; et Lovendegem, Waarschoot ainsi que Zomergem seront dénommées Lievegem (Flandre Orientale).

Dans ces communes, l'organisation des élections aura par conséquent un caractère exceptionnel. Les règles seront les mêmes, mais leur application aura des effets inédits. Les listes comprendront les noms de candidats des différentes entités fusionnées et il n'y aura qu'un bureau de vote principal par entité fusionnée. Le montant maximum autorisé des dépenses électorales est calculé sur base du nombre total d'électeurs dans les communes fusionnées.

Les fusions auront par ailleurs pour effet de réduire légèrement le nombre de mandats locaux à partager. La nouvelle entité de Lievegem comptera ainsi, à titre d'exemple, moins de conseillers communaux que les trois communes qu'elle a regroupées (Lovendegem, Zomergem et Waarschoot). En tout, il y aura 122 conseillers communaux de moins.

Cette diminution est plus importante que la hausse naturelle du nombre de conseillers communaux liée à la croissance démographique en Flandre. Dans trente communes, cette augmentation est de deux conseillers. Aardooie et Ypres (Flandre occidentale), auront quant à elles moins de conseillers en raison de la baisse du nombre d'habitants.

En tout, la Flandre comptera 66 conseillers communaux de moins, selon un décompte effectué par l'association des villes et communes de Flandre (Vereniging van Vlaamse Steden en Gemeenten -VVSG).

Il y en aura 7.398 à élire. Sans la fusion, il y en aurait eu 56 de plus.

Les sept entités issues de fusions compteront, ensemble, 19 échevins et 8 bourgmestres de moins, et cela malgré le fait qu'une commune fusionnée peut compter, au cours de la première législature, deux échevins de plus qu'une autre comptant le même nombre d'habitants.