Belgique

Les grévistes ont protesté énergiquement

BOVIGNY La grève des médecins généralistes s'est déroulée hier dans la plupart des provinces de Wallonie, à Bruxelles et en Flandre afin de protester contre la sanction infligée à la suite d'un contrôle de l'Inami à une de leurs consoeurs ayant prescrit un médicament contre les bronchopathies chroniques, sans avoir eu recours à des examens auprès d'un pneumologue. «En raison d'un contrôle outrancier, effectué par l'Inami, et ayant sanctionné un médecin pour avoir prescrit un médicament indispensable à 3 de ses patients, les généralistes, pour marquer leur désaccord avec une politique de soins essentiellement orientée vers l'économie, sont en grève ce mercredi.» La grève, lancée par l'association des praticiens de Gouvy-Vielsalm-Lierneux, a été bien suivie. La continuité des soins a été assurée grâce à la mise en place d'un service de garde dans chaque région.

En début d'après-midi, des grévistes wallons, flamands et bruxellois, soutenus par les syndicats, ont rejoint des patients, à la maison communale de Gouvy, à Bovigny. Un autre mouvement se tenait au siège de l'Inami à Bruxelles. La doctoresse sanctionnée a témoigné à visage découvert. «Votre soutien m'a aidée à surmonter ces moments difficiles», a souligné la Dr Martine Massaut. «Merci à tous. À présent, il faut que cela débouche sur du concret.» Le Dr Delcominette, de Vielsalm, a lu le cahier des revendications. Primo: le refus de toutes formes de contrôle a posteriori. Secundo: le respect des droits de la défense (tout médecin suspecté doit être entendu, disposer d'une copie du dossier et bénéficier de la présomption d'innocence). Tertio: l'adaptation des réglementations à la réalité des situations humaines. Quarto: la revalorisation de la médecine générale couplée à une réforme du système de financement des structures hospitalières. Le mouvement pourrait se durcir: «Dès demain, nous attendons une réaction visible et concrète du ministre Demotte. Nous dresserons, au plus tard le 21 mars, le premier bilan des changements et des nouvelles mesures qu'il nous proposera. Si, d'ici là, nous ne sommes pas entendus, nous lancerons de nouvelles actions...» Cela dit, la réunion qui s'est tenue à l'Inami s'est conclue sur une note positive, d'après le président de la Fédération des associations des médecins généralistes de Bruxelles, Axel Hoffman. «L'Inami a promis de diffuser un communiqué vendredi concernant ce qu'elle va réformer au niveau des prescriptions, des contrôles et des sanctions», a-t-il souligné. L'Inami s'est également engagée à procéder à des simplifications administratives.

© La Dernière Heure 2005