Belgique

"Nous attendons désormais des précisions de la part des autorités. Mais faute d'éclaircissements, nous ferons grève"

BRUXELLES C'est finalement le front commun syndical de la SNCB qui a déposé un préavis de grève de 24 heures pour le mercredi 21 décembre, la CSC ayant rejoint la CGSP-Cheminots, a-t-on appris lundi après-midi. Selon Luc Piens (ACV Transcom), le risque d'action est grand. "Si l'on veut aller vite avec cette réforme, nous irons vite également pour organiser des actions", a-t-il averti.

Le front commun syndical réclame notamment des éclaircissements sur la réforme annoncée des pensions. "A l'heure actuelle, il est très difficile de déterminer la position du gouvernement sur les pensions du secteur public et de prédire quelles seront les conséquences de cette réforme pour le groupe SNCB", a expliqué Michel Abdissi, secrétaire général de la CGSP-Cheminots.

La SNCB Holding comprend l'inquiétude du personnel

La SNCB Holding a dit "comprendre" l'inquiétude au sein de son personnel concernant les projets de réforme des pensions du ministre Vincent Van Quickenborne (Open Vld), a indiqué lundi la porte-parole, Leen Uyterhoeven, qui espère cependant que des éclaircissements seront rapidement apportés afin d'éviter une grève. "La moitié du personnel au sein de la société des chemins de fer va prendre sa pension au cours des dix prochaines années", explique Leen Uyterhoeven. "Nous comprenons donc l'inquiétude".

Le front commun syndical des chemins de fer a déposé un préavis de grève pour une action entre mercredi 22h00 et jeudi 22h00 pour protester contre les projets de réforme des pensions du ministre Van Quickenborne.


© La Dernière Heure 2011