Belgique

Invité mardi midi à l'assemblée générale de Febelfin, Reynders a été interrogé sur l'avancée de sa mission


BRUXELLES Didier Reynders, chargé d'une mission d'information par le roi, rencontrera à nouveau les présidents de la N-VA et du PS Bart de Wever et Elio Di Rupo ensemble demain mercredi à 14 heures 30.

Jeudi matin, il rencontrera séparément les présidents de la Chambre et du Sénat André Flahaut et Danny Pieters pour avoir des informations sur la mission de médiation qu'ils ont menée après l'échec de la préformation.

M. Reynders a été chargé par le roi d'une mission d'information le 2 février dernier. Après un rapport intermédiaire, sa mission a été prolongée jusqu'au 1er mars. Après avoir rencontré une nouvelle fois les présidents des neuf partis concernés, il organise demain mercredi une nouvelle rencontre avec les présidents des deux partis vainqueurs des élections du 13 juin.

Jeudi matin, il rencontrera le président de la Chambre André Flahaut à 9 heures 45 et celui du Sénat Danny Pieters à 10 heures 45. Les présidents d'assemblées ont été chargés par le roi d'une mission de médiation après l'échec de la mission de préformation menée par Elio Di Rupo.

Comme les discussions qui ont eu lieu pendant la période de préformation n'ont donné lieu à aucun document écrit, M. Reynders espère avoir des informations sur la position des sept partis qui étaient alors impliqués dans les négociations via le rapport de MM. Flahaut et Pieters et les commentaires que ceux-ci pourront lui apporter pour la bonne compréhension de leur rapport.

On souligne encore chez l'informateur que les deux présidents d'assemblée auront aussi un rôle à jouer dans la suite des travaux du gouvernement d'affaires courantes. Didier Reynders n'exclut d'ailleurs pas de recevoir aussi dans les prochains jours le premier ministre sortant Yves Leterme. M. Reynders dispose déjà actuellement d'une note sur la préformation qui lui a été remise par la vice-première ministre Laurette Onkelinx. Cette note lui est personnellement destinée. Il n'est donc pas question d'en faire état.

Il dispose également de la note rédigée par Bart de Wever après sa mission de clarification et d'une copie de la note de Johan Vande Lanotte ainsi que de documents qui lui ont été remis par certains partis avec leurs commentaires sur cette dernière. Parallèlement, les groupes de travail mis en place, l'un sur la loi de financement et l'autre sur l'emploi, poursuivent leurs travaux.

Une nouvelle réunion de ces groupes de travail est déjà programmée et l'informateur a aussi prévu une réunion spécialement consacrée à la responsabilisation notamment dans les domaines de l'emploi, des soins de santé et du climat. Tout se passe bien dans ces groupes de travail qui reçoivent l'appui de la Banque Nationale de Belgique et des responsables de l'Emploi y compris de l'ONEM, dit-on chez Didier Reynders.

Par ailleurs, l'informateur commence déjà à travailler sur le rapport qu'il remettra au roi le 1er mars et qu'il adaptera au fur et à mesure de la suite des contacts et résultats des groupes de travail. A ce stade, l'informateur ne fait aucun commentaire sur le contenu de sa mission. Invité mardi midi à l'assemblée générale de Febelfin, il a été interrogé sur l'avancée de sa mission.

Comme on lui demandait si les nombreuses attaques des partis les uns vis-à-vis des autres ne rendaient pas sa tâche plus difficile, Didier Reynders s'est contenté de dire qu'habituellement, lorsqu'on envoie quelqu'un sur un champ de bataille, on peut espérer qu'il bénéficiera au moins quelques heures de cessez-le-feu par jour ce qui n'est manifestement pas le cas.

© La Dernière Heure 2011