Belgique

Le ministre-président francophone, Rudy Demotte, propose d'augmenter dans le budget 2018 de la Fédération Wallonie-Bruxelles l'enveloppe consacrée à l'enseignement de plus d'une centaine de millions d'euros, dont 80 serviront à financer le Pacte d'excellence, tout en donnant des moyens supplémentaires au secteur non-marchand et à la recherche, a-t-il indiqué dans un entretien publié mercredi par les journaux du groupe Sudpresse. "En 2018, on va augmenter l'enveloppe de 80 millions pour financer le Pacte: pour continuer à engager de l'encadrement en maternel (1.100 équivalents temps plein en trois ans), pour aider administrativement les directeurs, pour engager 80 conseillers pédagogiques qui vont aider les écoles à faire leur plan de pilotage (leur +mini-pacte d'excellence+). On va donner 24 millions, en base annuelle, pour de nouvelles constructions scolaires et 2,5 millions pour renforcer la gratuité, en maternel, là où il y a les germes du décrochage", a-t-il affirmé.

M. Demotte (PS) proposera aussi à son partenaire de majorité, le cdH, d'octroyer des moyens supplémentaires (21,5 millions) pour le refinancement de l'enseignement supérieur, ce qui portera l'effort consenti par la Fédération à 39 millions, sur les 100 souhaité par le ministre de l'Enseignement supérieur, Jean-Claude Marcourt (PS).

Pour le non-marchand, le ministre-président rappelle que son gouvernement lui a, à l'occasion de l'ajustement budgétaire 2017, réservé cinq millions d'euros dès 2017 et dix millions en 2018 pour la mise en œuvre de nouveaux accords.

"Je veux aller plus loin: je proposerai qu'une enveloppe supplémentaire de 10 millions soit débloquée en 2019, soit 20 millions cette année-là. Cela permettra une partie du rattrapage barémique", a expliqué M. Demotte.

"Quant à la recherche, les deux millions que propose M. Marcourt ne sont pas suffisants. Je plaiderai pour un effort de cinq millions. Je suis encore favorable à un renforcement à hauteur de onze millions de l'aide à la jeunesse et à hauteur de dix millions du secteur de la culture. Je soutiendrai tous ces efforts."

Malgré la crise politique de l'été entre PS et cdH, les partenaires ont convenu de poursuivre le financement de leur accord de majorité négocié en 2014, ainsi que de mobiliser les moyens supplémentaires promis pour la mise en oeuvre du Pacte pour un enseignement d'excellence, quitte à les sortir de la contraignante trajectoire budgétaire imposée par les règles européennes, a-t-on indiqué mercredi de bonne source.

Le conclave budgétaire doit débuter jeudi.

Le gouvernement francophone avait déjà procédé la semaine dernière à un "état de lieux" des recettes et besoins en vue de l'élaboration du budget 2018 de l'entité, dont l'épure est attendue d'ici la fin de ce mois. Il devrait normalement boucler son budget 2018 aux alentours du 27 septembre, traditionnelle fête de la Communauté française. Tous les budgets doivent être soumis pour le 15 octobre au plus tard auprès de la Commission européenne.