Belgique

La réunion de conciliation chez Ryanair n'a rien donné. La grève prévue vendredi est donc maintenue, a appris lundi l'agence Belga auprès du syndicat socialiste. La direction n'a pris aucun engagement quant au respect du droit du travail belge ou à la reconnaissance d'une délégation syndicale, indique l'aile flamande du Setca.

La conciliation de lundi était organisée par le président de la commission paritaire. Une rencontre entre direction et syndicats figure encore à l'agenda, le 10 septembre.

Les syndicats ont appelé les pilotes à la grève vendredi. La compagnie a déjà supprimé 104 vols vers et depuis la Belgique. Le personnel de cabine avait lui débrayé fin juillet dans plusieurs pays européens dont la Belgique.

Selon le ministre de l'Emploi, Kris Peeters, la direction a confirmé une nouvelle fois qu'aucune sanction ne serait infligée au personnel gréviste. "Il est positif que les parties se rendent compte que le conflit ne peut être durablement résolu que par la concertation sociale et que cette concertation se poursuive après la grève. Les conciliateurs sociaux restent disponibles pour faciliter cette concertation", a encore réagi M. Peeters. Maintenant que la grève du 10 août est inévitable, Kris Peeters, qui est également ministre des Consommateurs, attend de Ryanair que la compagnie fasse tout ce qui est possible pour informer à temps chaque voyageur qui serait touché par la grève et pour offrir le cas échéant une solution individuelle.