Belgique

La compagnie demande par ailleurs au gouvernement belge "de rejeter les tentatives pathétiques de Brussels Airlines d'obtenir des subsides

CHARLEROI La compagnie aérienne irlandaise Ryanair confirme "son engagement" envers sa base de Charleroi et dément des rumeurs faisant état d'une "possibilité de déplacer ses opérations à l'aéroport de Zaventem en cas de disparition de Brussels Airlines", indique Ryanair mardi dans un communiqué.

"Ryanair confirme à nouveau qu'elle a récemment réaffirmé ses plans de développement de trafic avec l'aéroport de Bruxelles-Sud Charleroi, continuant à ajouter de nouveaux avions et de nouvelles destinations à Charleroi.

Ryanair ne cesse de développer le trafic et le nombre d'emplois à Charleroi, et n'a aucunement l'intention de déplacer ses opérations à l'aéroport de Zaventem, même si Brussels Airlines, une compagnie aérienne gérée en réalité par Lufthansa, cesse ses opérations", ajoute la compagnie.

Ryanair demande par ailleurs au gouvernement belge "de rejeter les tentatives pathétiques de Brussels Airlines d'obtenir des subsides pour ses coûts élevés de main d'œuvre, ce qui se traduirait par une subvention - par le contribuable belge - de Lufthansa, l'un des groupes de compagnies aériennes le plus important en Europe."

"Nous sommes convaincus que si Brussels Airlines a besoin de fonds, ceux-ci doivent provenir de leur actionnaire principal Lufthansa, et non pas d'aides d'Etat artificielles ou de subsides de la part du gouvernement belge. En tout état de cause, les problèmes de Brussels Airlines sont - de loin - beaucoup plus graves que ses coûts salariaux ou ses frais opérationnels à Zaventem.

Notre point de vue est le suivant: Brussels Airlines est tout simplement une autre compagnie aérienne à tarif élevé, au coût élevé, à une époque où la plupart des passagers attendent de bas tarifs et une efficacité de service telle que celle fournie par Ryanair à l'aéroport de Bruxelles-Sud Charleroi", conclut la compagnie.

© La Dernière Heure 2012