Belgique

Une invitation surprenante est parvenue à la presse ce mardi. Elle émane du cabinet de Jean-Luc Crucke (MR), ministre wallon du Budget. Ainsi, ce vendredi à 14h, au cabinet de Jean-Luc Crucke, un rapport sur la faisabilité d'un rapprochement entre Ores et Resa sera présenté par Fernand Grifnée, CEO d’Ores...et Stéphane Moreau, CEO de Resa.

Une invitation plus qu'étonnante alors que le gouvernement wallon fait des pieds et des mains pour obtenir la démission de Stéphane Moreau.

Pour rappel, suite au conseil d’Administration de Finanpart du 19 février 2018, la scission de Resa de Nethys a été décidée. De plus, il a été demandé par le conseil d'administration d'examiner toutes les possibilités de fonctionnement, notamment l’examen d’un rapprochement avec ORES, tout en assurant la qualité des services aux citoyens, la situation du personnel et les intérêts patrimoniaux des actionnaires.

Dès le lendemain de ce conseil d'administration, Jean-Luc Crucke a demandé officiellement au CA d’Ores de se positionner sur cette hypothèse de rapprochement équilibré avec Resa. Fernand Grifnée, CEO d’Ores, a directement été mandaté par le CA afin de conduire les discussions.

Il a également été demandé aux principaux acteurs un rapport de faisabilité et un agenda pour le 16 mars 2018. C'est ce rapport que présenteront Fernand Grifnée, CEO d’Ores, et Stéphane Moreau himself, CEO de Resa, ce vendredi.

"Nous avons effectivement demandé ce rapport, à Ores et Resa, qui ont ensuite mandaté Fernand Grifnée et Stéphane Moreau pour la présentation. C'est du buisiness. Ici, cela reste le niveau industriel qui pilote", nous précise la porte-parole de Jean-Luc Crucke. "Je précise que les recommandations de la commission d'enquête Publifin seront appliquées à la lettre. C'est au CA de prendre la décision d'exclure Stéphane Moreau. Et s'ils ne le font pas, c'est le politique qui s'en chargera."