Belgique Face aux cancers de leurs enfants, les parents éprouvent de nombreuses difficultés.

Avoir un enfant atteint d’une pathologie grave est une situation dramatique pour les parents. Difficultés financières, isolation et dépression figurent parmi les conséquences. C’est le constat établi par Pieter Van Reeth de l’ASBL Ons Steentje et Jeroen Verlinden de KinderThuisZorg. Les deux hommes ont mené une enquête auprès de 152 familles d’enfants malades, dont 47 touchés par des cancers. Publiée par nos confrères du journal Het Laaste Nieuws, elle révèle des résultats pour le moins inquiétants.

L’une des premières conséquences est financière. 80 pour cent des familles doivent faire face à des difficultés financières et dans quatre cas sur dix, l’un des parents quitte son travail pour se consacrer à son enfant.

La vie sociale en est de même impactée puisque les amis de la famille tendent à s’en éloigner dans un cas sur deux et que le temps libre se consacre aux visites à l’hôpital.

Psychologiquement, le drame d’un enfant malade a aussi un impact lourd. Les familles font face à des sentiments d’abandon et la culpabilité. Ces sentiments entraînent souvent des problèmes relationnels, une dépression et certains parents avouent même avoir pensé au suicide.

Ils remettent en cause des structures inadaptées aux enfants et l’absence de soutien procuré par les hôpitaux. Les parents ayant obtenu un soutien sont ceux l’ayant cherché d’eux-mêmes. Seuls 8 pour cent disposent d’un coaching personnel alors qu’il est souhaité dans 80 pour cent des cas.

Contactée par Pieter Van Reeth et Jeroen Verlinden, suite à cette étude, la ministre de la Santé Maggie De Block (Open VLD) affirme s’être penchée sur le problème. Elle et son cabinet travaillent sur un projet visant à la reconnaissance des aidants naturels et à la diminution des charges administratives. En accord avec le ministre des Pensions Daniel Bacquelaine, elle cherche aussi à créer un fonds afin d’aider les parents d’enfant malades travaillant à mi-temps.

Quant à l’adaptation des soins aux enfants, un avis a été émis par le conseil fédéral mais il s’agit d’un problème régional.