Belgique

Le SP.A n'est pas tendre avec la majorité et Groen évoque un "cadeau empoisonné " à Herman

BRUXELLES Les partis flamands de l'opposition dans leur ensemble annoncent des heures difficiles au nouveau formateur.

Les écologistes flamands de Groen l'ont averti qu'au cas où il accéderait au poste de Premier ministre, il hériterait d'un cadeau empoisonné de la part de son prédécesseur. Pour Mieke Vogels, Herman Van Rompuy est un homme "expérimenté et posé" . "Ce n'est pas de lui que l'on entendra dire qu'il suffit de cinq minutes de courage politique pour résoudre les problèmes du pays".

De son côté, la présidente du SP.A, Caroline Gennez, souligne que "la majorité actuelle reste une équipe au sein de laquelle la méfiance est gigantesque." La meilleure solution, aux yeux des socialistes flamands, reste des élections couplées en juin prochain. "La situation ne peut être pire que sous Leterme ". Concernant le budget, elle relève qu'Herman Van Rompuy a l'image d'une personne "qui sait serrer les cordons de la bourse".

Pour la Lijst Dedecker (LDD), placer Herman Van Rompuy au 16, revient à "couler du plomb sur du fer rouillé ". "La seule chose qui soude ce gouvernement de centre-gauche, c'est l'angoisse de se retrouver face à l'électeur" . Les événements de ces dernières semaines sont à ses yeux "honteux pour le CD&V" .

Enfin, la N-VA a protesté contre l'absence d'une majorité flamande au Parlement pour soutenir le gouvernement que le formateur est appelé à mettre sur pied. Quant à la personnalité du formateur, Bart De Wever dit avoir pour lui "beaucoup de respect" sur les plans humain et professionnel. Mais il a le tort de représenter aussi à ses yeux "l'aile belge du CD&V".



© La Dernière Heure 2008