Belgique

Tout s'est bien déroulé lors du traditionnel Te Deum, ce samedi.

© BELGA

© BELGA

© BELGA



Le couple royal et ses quatre enfants ont assisté samedi matin au Te Deum donné en la cathédrale des Saints-Michel-et-Gudule à Bruxelles. Environ 500 personnes se sont rassemblées dès 09h30 pour l'occasion, a indiqué la porte-parole de la police locale de Bruxelles-Ixelles, Ilse Van de Keere. De nombreux représentants politiques ont pris part à la cérémonie, au rang desquels le Premier ministre Charles Michel et les ministres fédéraux Didier Reynders, Kris Peeters, Steven Vandeput et Koen Geens.

Autour de la cathédrale, des drapeaux belges flottaient dans la foule. Après la cérémonie, le Roi et la Reine se sont rendus à la rencontre du public avec leurs enfants. Ils ont été acclamés et applaudis dès leur descente des marches. Des "Vive le Roi" et "Vive la Reine" ont été scandés par la foule rassemblée.

Dans le public, des citoyens trouvaient important d'être présents cette année pour les cinq ans de règne du roi Philippe. "Déjà à l'époque d'Albert II, je venais voir le couple royal devant la cathédrale et je voulais voir le roi Philippe pour ses cinq ans de règne", explique l'un d'eux. "Le roi Philippe a rajeuni la monarchie", estime-t-il.

Christel, 55 ans, est elle venue pour voir la Reine : "le couple royal est bien nécessaire à l'union de notre Belgique. La Reine est rayonnante", affirme-t-elle.


Vendredi soir, le roi Philippe et la reine Mathilde assisteront au concert en prélude à la Fête nationale à Bozar. L'invité sera le violoncelliste Ivan Karizma, lauréat du Concours Reine Elisabeth en 2017, accompagné du Belgian National Orchestra.

Après le traditionnel Te Deum samedi matin à la cathédrale des saints Michel et Gudule, le défilé militaire et civil sera lancé à 16 heures. Son édition 2018 sera placée sous le thème "Respect du passé. Confiance en l'avenir". Il fera ponctuellement référence aux commémorations de la guerre 1914-18, notamment grâce à la présence de 29 descendants de soldats qui ont combattu durant la Première Guerre mondiale.


"Les vétérans occuperont une place spéciale dans ce défilé", ajoute Michel Hofman, vice-chef de la Défense. "Des volontaires utiliseront également du matériel et des équipements vieux de 100 ans." Des détachements internationaux provenant d'Angleterre, d'Allemagne ou encore de Nouvelle-Zélande font aussi partie des invités.

La police fédérale et la police locale défileront ensemble pour la huitième année consécutive, tandis que l'Administration des douanes et accises sera aussi présente, avec 9 véhicules notamment. Les pompiers du Westhoek feront par ailleurs défiler une pompe manuelle d'extinction incendie sauvée des réquisitions pour commémorer la Première Guerre mondiale.

La populaire "Fête au Parc" se déroulera elle entre 10h et 23h du Palais de Justice au Palais de la Nation, en passant par la rue de la Régence, le Sablon, la place Royale et le Parc de Bruxelles. De nombreuses animations y seront proposées et les différentes autorités et institutions du pays proposeront des stands pour illustrer leur travail au public. Place Poelaert, le "Village policier" présentera par exemple l'évolution des métiers de la police. Elle fêtera également les 80 ans de l'escorte royale.

La Défense, les polices locales et fédérale, les douanes ainsi que la protection civile profiteront de leurs activités dans Bruxelles pour souligner leurs besoins en recrutement.

Pour fêter le 5e anniversaire de l'accession au trône du roi Philippe, une fresque géante du Roi sera par ailleurs installée et les citoyens pourront lui laisser un message.

La journée sera enfin clôturée par un grand feu d'artifice musical, à 23h, tiré depuis le jardin et les toits du Palais des Académies. Le public pourra y assister sur la place des Palais.

Un important dispositif de sécurité sera d'ailleurs mis en place toute la journée.

Tous les détails des différents événements organisés lors de la Fête nationale sont disponibles sur le site www.2107.be.


Le prince Laurent se tait à Gand

Le prince Laurent n'a fait aucun commentaire sur la plainte qu'il a annoncé déposer vendredi contre la diminution de sa dotation de 15%. Avec la princesse Claire, ils suivent le Te Deum qui se tient à Gand, à la cathédrale Saint-Bavon. La presse n'a pu assister qu'aux premières minutes de la célébration.



La princesse Astrid et le prince Lorenz à la cathédrale de Liège

La princesse Astrid et le prince Lorenz se sont rendus à la cathédrale Saint-Paul à Liège ce 21 juillet, à l'occasion du Te Deum donné en ce jour de fête Nationale. Une centaine de personnes attendaient les membres de la famille royale sur la place. La princesse n'a pas manqué de saluer le public et d'échanger avec les citoyens. Tandis que le Roi et la Reine assistaient au Te Deum à Bruxelles, la princesse Astrid et le prince Lorenz ont fait le déplacement jusqu'à Liège.

A leur arrivée place Cathédrale, en plein centre-ville, la princesse Astrid a salué les militaires sur l'air de la Branbançonne, jouée par l'orchestre de la Musique Royale de la Force Aérienne, qui ne joue le 21 juillet qu'en présence d'un membre de la famille royale.

La célébration a été présidée par Monseigneur Jean-Pierre Delville, évêque de la province de Liège, en présence des autorités politiques, militaires, judiciaires, académiques et des associations patriotiques.

Les citoyens ont également marqué leur intérêt pour la cérémonie, la cathédrale affichant complet. Monseigneur Delville est revenu sur les malheureux évènements qui ont marqué la Ville de Liège et la police dernièrement.

Les membres de la famille royale ont quitté la Cité Ardente en début d'après-midi pour se rendre à Bruxelles, où ils assisteront au défilé militaire puis à la fête au Parc.

Passage en revue des troupes militaires par le roi Philippe

Le roi Philippe a passé en revue les troupes militaires, samedi après-midi, avant le traditionnel défilé civil et militaire qui marque comme chaque année les festivités du 21 juillet. Le souverain a remonté la rue de la Loi à bord d'un Lynx, une jeep spécialement affrétée par l'armée pour l'occasion, avant d'être rejoint peu avant 16h00 par son épouse la reine Mathilde. Pendant ce temps, le prince Laurent, la princesse Claire, la princesse Astrid et le prince Lorenz ont pris place à la tribune d'honneur, de même que les quatre enfants du couple royal venus à pied depuis le Palais. Le couple royal, escorté jusqu'à la place des Palais, était attendu par le bourgmestre de la Ville de Bruxelles, Philippe Close. Le Roi et la Reine ont ensuite notamment salué les invalides de guerre, 100 ans après la fin de la Première Guerre mondiale, et les médaillés pour acte de courage.

Au pied de la tribune, ils ont été accueillis par la présidente du Sénat Christine Defraigne, le président de la Chambre Siegfried Bracke, le Premier ministre Charles Michel, le président du parlement bruxellois Charles Picqué, le président du parlement de la Fédération Wallonie-Bruxelles Philippe Courard, le président du parlement de la Communauté germanophone Alexander Miesen, le ministre-président de la Région Bruxelles-Capitale Rudi Vervoort, le ministre-président du gouvernement wallon Willy Borsus, le ministre-président de la Communauté germanophone Oliver Paasch, Bart Tommelein, pour représenter le gouvernement flamand, et André Flahaut, pour le gouvernement de la Fédération Wallonie-Bruxelles. Les présidents francophone et néerlandophone de la Cour constitutionnelle ainsi que le premier président et le procureur général de la Cour de cassation étaient également présents.

Les ministres N-VA de la Défense Steven Vandeput et de l'Intérieur Jan Jambon se relayeront aux côtés des souverains durant le défilé, qui a débuté sur le coup de 16h00.