Belgique Coup de théâtre à la Chambre des représentants ce jeudi !

Alors que les différents groupes politiques prenaient la parole pour débattre de la gestion de la crise migratoire par le secrétaire d'Etat à l'Asile et la Migration, Theo Francken, les parlementaires de la N-VA ont décidé de quitter la salle en signe de contestation à la caricature publiée par EcoloJ, la section jeunes d'Ecolo, ce mercredi.

Cela s'est passé au moment où Benoit Hellings, d'Ecolo, s'apprêtait à prendre la parole.

Pour rappel, voici la caricature publiée par EcoloJ.

© Printscreen Twitter

Suite à cette caricature et à l'absence d'excuse de la part de la section des jeunes d'Ecolo, Theo Francken a annoncé porter plainte.

Jambon : "Le gouvernement fédéral soutient l'action de Theo Francken"

Ce jeudi, la rentrée parlementaire à la Chambre est particulièrement intense. Il est vrai que le premier débat à l'ordre du jour était miné : la dernière polémique concernant la politique menée par le secrétaire d'Etat à la Migration, Theo Francken (N-VA). La mission d'identification menée avec les autorités soudanaises à l'égard de migrants présents sur le territoire belge a mis le jeu parlementaire habituel sous tension : faut-il oui ou non collaborer avec une dictature ? Faut-il renvoyer vers le Soudan des personnes qui ont fui son régime sachant que leur vie est peut-être en jeu ? Signe de la crispation actuelle : tous les députés N-VA se sont levés et ont quitté la salle lors que Benoît Hellings, député Ecolo, a voulu prendre la parole. Cet acte était en réaction à la caricature diffusée par les jeunes Ecolo qui circule sur les réseaux sociaux depuis plusieurs heures et qui représente Theo Francken en uniforme nazi. " On aimerait que vous soyez aussi rapide pour dénoncer les atteintes aux droits de l'homme ", leur a immédiatement lancé le député écolo.

Les groupes parlementaires de l'opposition ont tour à tour tiré sur le gouvernement et le secrétaire d'Etat à la Migration. Ce dernier étant à New York actuellement (avec une bonne partie du gouvernement, dont le Premier ministre Charles Michel), c'est le vice-Premier ministre et ministre de l'Intérieur N-VA, Jan Jambon, qui a répondu à ces critiques parfois violentes. " La situation dans et aux alentours du parc font l'objet d'un monitoring quotidien. Les migrants sont informés de leurs droits et obligations, ainsi que de toutes les conséquences liées à un séjour illégal dans notre pays, a expliqué Jan Jambon. Suite à deux rencontres entre Theo Francken et l'ambassadeur soudanais en Belgique, il a été décidé de procéder à une mission d'identification. L'office des étrangers recourt régulièrement à ces missions." Le vice-Premier N-VA également cité quelques pays européens qui organisent des retours vers le Soudan : la France, le Royaume-Uni, les Pays-Bas, etc. Avant d'ajouter : " Le gouvernement fédéral soutient comme un seul homme la politique menée par Theo Francken ".