Toutes les conséquences de la grève de lundi

Publié le - Mis à jour le

Belgique

Des actions de sensibilisation, des barrages filtrants et des "piquets volants" sont annoncés


BRUXELLES Transports publics, aéroports, grandes entreprises, commerces, écoles, ... La grève générale de lundi contre les mesures d'austérité du gouvernement fédéral, première grève générale de 24 heures menée en front commun syndical depuis la grève d'octobre 2005 contre le pacte des générations, aura d'importantes répercussions sur de nombreux secteurs du pays.

Des actions de sensibilisation, des barrages filtrants et des "piquets volants" sont annoncés. Voici un tour d'horizon des conséquences à attendre. La grève ne s'accompagnera pas d'une grande manifestation à Bruxelles mais les présidents et secrétaires généraux des syndicats chrétien, socialiste et libéral seront présents à 11h30 au rond-point Schuman pour une action symbolique.

Anne Demelenne (FGTB), Claude Rolin (CSC), Rudy De Leeuw (FGBT), Marc Leemans (CSC) et Jan Vercamst (CGSLB) délivreront aussi un message à l'adresse de l'Europe. Les transports en commun connaîtront de "fortes perturbations", aux dires des quatre sociétés de transport public du pays (SNCB, TEC, STIB, De Lijn).

A la SNCB, on annonce que la circulation des trains sera totalement interrompue à partir du dimanche 22h00 jusqu'au lundi 22h00. Idem pour les trains internationaux à grande vitesse Thalys. Thalys signale que des trains seront limités et d'autres supprimés dès dimanche soir.

Le trafic reprendra mardi mais quelques désagréments pourraient subsister ce jour. Quant aux trains Eurostar, leur circulation sera interrompue de dimanche 22h00 jusqu'au lundi à 22h au départ et à destination de Bruxelles. Un service restreint de bus sera mis en place entre les gares de Bruxelles-Midi et Lille Europe.

Au groupe TEC, on recommande aux voyageurs de prévoir d'autres solutions lundi, la société wallonne de transport en commun étant dans l'impossibilité de garantir le respect des horaires et des services. Pour connaître avec précision l'ampleur des perturbations, les utilisateurs sont invités à consulter lundi les canaux d'informations habituels de leur société de transport.

Sur la route, les militants syndicaux ont prévu des barrages filtrants. Le secteur du transport et de la logistique participera à la grève. Le transport aérien sera également chamboulé. L'association des pilotes belges, la Belgian Cockpit Association (BeCA), a appellé les pilotes de ligne à suivre la grève. La BeCA représente environ 800 pilotes de ligne et ingénieurs aéronautiques.

Du côté de l'aéroport de Bruxelles, il n'y a pour l'heure pas d'indications qu'il y aura un impact sur la continuité des opérations. Des actions sont à prévoir mais leur ampleur n'est pas encore connue. Quoi qu'il en soit, les importants problèmes attendus dans les transports en commun et sur les routes pèseront sur l'accessibilité de l'aéroport.

L'aéroport de Charleroi (BSCA), deuxième du pays en termes de passagers, sera quant à lui fermé. Aucun vol ne sera assuré ce 30 janvier. Quant à la distribution du courrier, bpost n'est pas en mesure de dire quelles seront l'ampleur des perturbations ni leur localisation. La CSC a déjà annoncé la fermeture du centre de tri de Fleurus (Charleroi X).

De nombreuses grandes entreprises, industrielles et de services (commerces, banques, etc.), seront également touchées d'une manière ou d'une autre dans le pays. A Bruxelles, l'usine Audi sera fermée et des piquets de grève ou d'informations sont annoncés devant plusieurs entreprises (Peugeot Meiser, Carrefour Berchem-Sainte-Agathe, BNB, Dexia Banque, AG Insurance, ...). Des commerces et grandes surface devraient fermer leurs portes.

A noter qu'une réunion informelle des membres du Conseil européen est prévue ce lundi dans le centre de la capitale. A Charleroi, où la mobilisation syndicale s'annonce particulièrement importante, on prévoit la fermeture des zonings industriels de Gosselies (Sonaca, Caterpillar, Sabca, ...), de Fleurus (AGC, hélio, etc.) et d'Heppignies. Les banques du centre-ville et les artères commerciales de Charleroi devraient également être fermées, de même que les centres commerciaux City Nord, Ville 2 et Cora Châtelineau.

Toujours dans le Hainaut, de nombreux zonings seront inaccessibles dans les régions de Mons et La Louvière: à Manage, Houdeng (Garocentre), Strépy-Bracquegnies, Soignies, Ghlin-Baudour, Frameries, Dour, Feluy ou encore Chapelle. Le SETCa-Centre annonce également la fermeture de banques et de crèches. Une action "Minorités silencieuses" est prévue, rue du 11 novembre, à 11h00, au domicile d'Elio Di Rupo.

A Liège et dans sa région, plusieurs grandes entreprises, mais aussi les entreprises de travail adapté, les prisons, des grandes surfaces et galeries (Cora, Belle-Ile, Médiacité, etc.) seront touchées par le mouvement. Un rassemblement est notamment prévu par la CSC, dès 9h30, place du Marché à Liège.
Des actions de sensibilisation avec distribution de tracts et des barrages filtrants sont annoncés à Eupen et dans le centre de Verviers. Un blocage des frontières avec l'Allemagne est prévu en collaboration avec le syndicat allemand DGB.

Dans le Brabant wallon, l'accès aux zonings industriels de Nivelles Sud, Wavre Nord, Wauthier-Braine et Sainte sera bloqué. En province de Namur, le programme syndical prévoit des assemblées générales, des animations syndicales et des distributions de tracts.

Dans le Luxembourg, ce sont les zonings de Virton et Arlon qui seront bloqués. Certains grands magasins seront touchés par la grève à Marche-en-Famenne et à Arlon. Enfin, en Flandre, la grève de membres du personnel de l'agentschap voor Maritieme Dienstverlening en Kust risque d'avoir des conséquences sur la navigation maritime. Des ports, comme Zeebrugge, seront aussi touchés.

Les écoles, tous réseaux confondus, en Flandre également, ne seront pas davantage épargnées. Si les écoles ont l'obligation d'accueillir et d'offrir un encadrement minimum aux élèves qui s'y rendront, la présence devant certains établissements scolaires de "piquets volants" issus d'autres secteurs professionnels n'est pas exclue.

La grève ne devrait par contre pas perturtber les examens dans les universités, ceux-ci étant déjà terminés, à l'exception de l'ULB où un nombre réduit d'examens sont prévus au sein de l'Ecole Polytechnique. Mais ces examens auront bien lieu, a indiqué l'université bruxelloise.

Dans divers hôpitaux de Wallonie, des actions de sensibilisation et des arrêts de travail sont prévus. Un service minimum sera de toute façon assuré. La Fédération des associations sociales et de santé (FASS), qui représente le secteur de la santé extra-hospitalier, a appelé toutes les associations membres à participer à la grève.

Enfin, signalons que les métallos Wallonie-Bruxelles de la FGTB (MWB-FGTB) ont d'ores et déjà averti que cette grève générale ne serait pas la dernière si leurs revendications devaient ne pas être entendues. Et les MWB-FGTB d'évoquer d'éventuelles grèves de 48 voire 72 heures...

© La Dernière Heure 2012

Publicité clickBoxBanner