Belgique

Selon le psychiatre Emmanuel De Becker, l'infanticide mélancolique est "le cas le plus fréquemment rencontré".

Ce mercredi matin, une mère de famille a tenté de mettre fin à ses jours sur une autoroute en Flandre occidentale, à Oostkamp. Âgée d'une trentaine d'années, la jeune femme a avoué avoir tué ses trois enfants, âgés de 0 à 4 ans.

Les cas d'infanticides sont heureusement très rares en Belgique. "L'infanticide a toujours existé quelles que soient les cultures: aussi bien chez nous qu'en Amazonie ou en Asie", précise Emmanuel De Becker, le chef du service psychiatrie enfant-adolescent de l’Hôpital universitaire de Saint Luc, à Bruxelles.