Belgique

Selon une information du "Vif" diffusée jeudi, le cabinet de Jacqueline Galant (MR), ministre des Transports, s’apprête à consacrer entre 400 000 et 600 000 euros au paiement des honoraires du prestigieux cabinet d’avocats Clifford-Chance pour des prestations accomplies ces derniers mois (notamment pour la rédaction de la loi de procédures aériennes).

Outre leurs honoraires dont le montant donne le vertige, ces avocats ont été choisis par la ministre sans appel d’offres ni procédure négociée comme la loi l’impose pourtant, affirme "Le Vif". Le cabinet Galant se défend en disant que c’est le SPF Mobilité (donc l’administration fédérale et non le cabinet) qui a mené la procédure de sélection qui a abouti au choix de Clifford-Chance et que les règles de mise en concurrence qui valent pour les procédures de marché public ne s’appliquent pas au choix d’avocats. L’hebdomadaire dénonce aussi une certaine proximité entre les avocats désignés et la cheffe de cabinet de Jacqueline Galant, Dominique Offergeld.

La CGSP tire à vue sur Galant

Quoi qu’il en soit, la publication de cette information a provoqué beaucoup d’émoi au sein du syndicat socialiste. La CGSP "AMio" (administrations et ministères) s’est fendue d’une longue lettre ouverte à la ministre de la Mobilité. Le syndicat reproche à Jacqueline Galant d’avoir mis de côté et copieusement critiqué sa propre administration spécialisée dans les questions du transport aérien, la DGTA. "Ne serait-il pas plus judicieux de vous laisser plus conseiller par les juristes de la DGTA et dépenser de telles sommes à un renforcement de nos services ?, s’interroge la CGSP au sujet des honoraires du cabinet Clifford-Chance. Ce qui est encore beaucoup plus aberrant, mis à part les montants de la facture pharaonique du cabinet d’avocats, c’est que, selon nos informations, leur projet ne ressemble à rien et doit maintenant être corrigé - de façon drastique - par la DGTA."