Belgique Des moments de tendresse et d'émotion

CIERGNON `Je te baptise, au nom du Père, du Fils et du Saint-Esprit.´
C'est le moment clé de la cérémonie, dans la petite chapelle du château de Ciergnon. En versant l'eau bénite sur le front de l'enfant, un mois et demi après sa naissance, le cardinal Danneels, le primat de Belgique, fait entrer de plain-pied Elisabeth dans la famille des chrétiens. Et comme tous les enfants dans de telles circonstances, la petite fille a prouvé qu'elle avait de la voix
`Voulez-vous qu'Elisabeth soit baptisée dans cette foi de l'Eglise, et que tous ensemble nous venons d'exprimer?´ A la question du cardinal, la petite assemblée, d'une seule et même voix, répond `oui.´ Un grand moment d'émotion.
La robe de baptême d'Elisabeth, réalisée en satin de soie, doublée d'organza, longue d'un mètre 20 et dessinée par une dentellière bruxelloise, tranche avec l'ensemble couleur rubis de Mathilde, lui aussi spécialement confectionné pour la circonstance. La reine Fabiola couve du regard son arrière-petite-fille, délicatement posée sur un coussin en satin ivoire. Philippe est radieux.

Le prince Lorentz et la princesse Astrid sourient. Parmi les plus fiers et les plus heureux: le Roi, la Reine, la marraine, Hélène d'Udekem d'Acoz, la soeur de Mathilde, et le parrain, le prince Amédéo, fils d'Astrid et Lorenz.

Entre les différentes étapes de la célébration, six chants résonnent dans la petite chapelle campagnarde, simple et rustique. Un seul chant non religieux figure au programme, une berceuse allemande, Kindlein mein, schlaf doch ein. Le tout interprété a cappella.

Jardin secret

`C'était vraiment une très belle cérémonie, nous a confié Barbara Struys, une des choristes. Très simple, très chaleureuse. Nous étions un peu émues, mais pas trop tout de même. Nous étions très concentrées sur nos chants, et tout s'est très bien passé.´
Selon la tradition, la cérémonie s'est terminée par le don d'une bougie allumée au cierge pascal. Dernière image forte: celle de Mathilde passant la médaille de baptême autour du cou de son enfant.
En conservant un caractère strictement privé à cette cérémonie, la famille royale a ainsi voulu tracer une distinction très nette entre sa vie publique et ses convictions religieuses. Durant des heures, derrière les hautes grilles du château de Ciergnon, plusieurs dizaines d'habitants du village ont partagé, en pensée, le bonheur de la famille royale et son jardin secret.