Belgique

Le kiwaï, un nouveau fruit made in Belgium destiné à concurrencer le kiwi

BRUXELLES Le kiwaï, ou Actinidia arguta, est un petit kiwi, de la taille d’un raisin. Contrairement au kiwi ordinaire, le kiwaï possède une peau fine et lisse, ce qui permet de consommer le fruit tout entier, à la manière d’une groseille ou d’un raisin. Côté valeur nutritionnelle et goût, le kiwaï offre une douceur qui n’a rien à envier au kiwi ordinaire. La saison de ce nouveau fruit primeur belge a démarré officiellement hier, et ce, jusqu’à la fin octobre.

Le kiwaï belge est le résultat de quatre années de recherches menées par la Faculté des sciences agronomiques appliquées de la Haute École de Gand, en collaboration avec Veiling Hoogstraten et l’administration de la province de Flandre orientale.

Cette collaboration permet dès cette saison de mettre en place une commercialisation bien soutenue du kiwaï cultivé sur le territoire belge.

L’équipe de Filip Bebersaques est parvenue à optimaliser les conditions de culture et à rendre possible une production durable des kiwaïs dans notre pays et sous notre climat. Contrairement au kiwi classique ou Actinidia deliciosa, qui a besoin d’un climat chaud, les kiwaïs peuvent être cultivés sans problème en plein air.

Comme le kiwi classique, le kiwaï est riche en vitamine C et en minéraux tels que le calcium, le magnésium et le manganèse. La teneur en vitamine C varie entre 40 et 165 mg/100g, une valeur comparable à un kiwi, mais est en moyenne deux fois supérieure à celle d’un citron et même 50 fois supérieure à celle d’une pomme.

Cette nouvelle sorte de fruit est en outre une mine d’antioxydants avec sa haute teneur en polyphénols. Les polyphénols dans l’alimentation ont un effet positif sur notre santé : ils éliminent les radicaux libres qui peuvent provoquer des maladies et des cancers.

Le kiwaï contient jusqu’à deux fois la quantité de phénols d’un kiwi ordinaire et 8,8 fois plus qu’une pomme. Le kiwaï contient trois sucres dans des proportions équilibrées : glucose, fructose et sucrose.



© La Dernière Heure 2011