Belgique

Le tribunal du travail de Louvain a condamné l'enseigne pour discrimination fondée sur le sexe, a indiqué jeudi l'Institut pour l'égalité des femmes et des hommes, qui est à l'origine de l'action en justice. 

L'établissement voulait engager une femme et avait donc refusé la candidature d'un homme. Le juge a estimé que la seule raison du refus était le sexe du candidat et constituait une discrimination directe.

L'homme avait répondu à l'offre d'emploi comme "gestionnaire de stock". "Malheureusement, je dois vous donner un feed-back négatif. Nous sommes à la recherche d'une collègue de sexe féminin pour cette fonction", lui avait-on répondu, avant qu'il n'introduise une plainte auprès de l'Institut.

Le magasin a été condamné, conformément à la Loi Genre, à payer plus de 13.000 euros de dommages-intérêts au candidat, l'équivalent de six mois de rémunération brute, et une indemnité de un euro symbolique à l'organisme.

"Très souvent, les employeurs sont encore convaincus que les femmes sont davantage destinées à certaines fonctions, et les hommes à d'autres. Ces convictions sont des idées reçues qui reposent sur des stéréotypes et des préjugés sexistes qui doivent disparaitre", estime Michel Pasteel, directeur de l'institution publique. 

"Toute candidature doit être évaluée sur base de critères objectifs en lien avec le poste à pourvoir", souligne encore l'Institut pour l'égalité des femmes et des hommes.