Belgique

Mais où sont-elles passées ?

BRUXELLES La Monnaie Royale de Belgique va devoir battre quelque 34 millions de pièces de 1 cent et 22 millions de pièces de 2 cents au cours de l’année 2013 afin de faire face à la demande des banques. Et dire qu’il y a pourtant quelque 680 millions de pièces de 1 cent et 2 cents en circulation à ce jour en Belgique.

De quoi, en principe, faire face à la demande... Où est le problème ? Les Belges, manifestement, ne savent que faire de ces deux pièces, qui n’ont jamais pu être écoulées via des machines à café ou autres distributeurs de boissons. Quand ils en recoivent, ils les gardent.

Ces pièces doivent donc sommeiller au fond de multiples tirelires, sans véritable espoir de revoir le jour. “Le mouvement de retour des pièces est tradition- nellement limité”, explique Bernard Gillard, commissaire aux Monnaies. Ce fut le cas avec les pièces belges, dont 3,4 milliards d’exemplaires ne sont jamais rentrés dans les caisses de la Monnaie Royale, essentiellement des pièces de 1 franc et de 50 centimes. “Nous risquons de voir la même chose avec les petites pièces de la monnaie unique européenne”, poursuit Bernard Gillard.

Or, ces pièces fappées en Belgique ont de fortes chances d’encore s’y trouver. “Les petites pièces circulent rarement vers l’étranger”, souligne le commissaire aux Monnaies. Entre 85 et 90 % des petite pièces ne dépassent donc pas les frontières. Cela signifie donc qu’il y a facilement un milliard de ces pièces qui se trouvent dans la nature.

Il est vrai que ces pièces sont encombrantes et ne servent pas à grand-chose : les machines ne les acceptent pas et vous risquez de vous faire lyncher si vous commencez à éliminer vos pièces de 1 et 2 cents un samedi matin à la caisse de votre supermarché. Vous avez pourtant la possibilité de les échanger auprès de votre banque. La démarche est assez rare, dit-on dans les banques.

Le jeu en vaut-il vraiment la chandelle ? Quelques centaines de pièces – soit un joli paquet à convoyer – vous feront quelques malheureux euros. Et comme le service de conversion est parfois payant, cela en décourage plus d’un à faire le déplacement jusqu’au guichet de son agence bancaire.

Peut-être avez-vous profité de la récente campagne des Banques alimentaires pour vous débarrasser des vos petites pièces dans les agences de BNP Paribas Fortis et de Fintro, histoire de faire de la place dans vos tirelires tout en posant un beau geste. Les montants récoltés seront connus prochainement. Si vous avez loupé le coche, soyez un peu patients : BNP Paribas Fortis et Fintro ont en effet l’intention de renouveler l’opération centimes rouges en décembre prochain.

D’ici là, la Monnaie Royale va continuer à frapper des pièces, tant et plus, à raison de 106 millions d’unités pour 2013, alors que plus de 4 milliards de pièces ont été frappées depuis l’avènement de l’euro. Il n’y aura, par contre, aucune frappe de pièces de 1 euro : les stocks actuels peuvent faire face à la demande pour les deux années à venir.



© La Dernière Heure 2013