Belgique

L'année dernière 313 gsm ont été retrouvés dans les prisons belges à la suite de contrôles. 

Les appareils ont surtout été trouvés dans les prisons flamandes à cause du nombre accru de contrôles qui y ont été menés, écrit vendredi De Tijd. Les prisons doivent effectuer des contrôles réguliers. Un système mobile - le "sweeping" - permet de détecter et de saisir les gsm. Les chiffres communiqués par le ministre de la Justice, Koen Geens (CD&V), en réponse à une question de la députée Vlaams Belang Barbara Pas, révèlent que jamais le nombre de gsm découverts dans nos prisons n'a été aussi élevé que l'an dernier.

Le chiffre est passé de 197 en 2015 à 313 en 2016. Cette hausse peut s'expliquer par l'accroissement du nombre de sweepings, selon le ministre de la Justice. Le nombre de gsm découverts est d'ailleurs plus élevé dans les prisons néerlandophones grâce aux contrôles accrus qui y ont été menés. Ainsi, 227 des 313 appareils ont été mis au jour dans des établissements flamands. Quelque 20 inspections ont été menées dans les prisons flamandes, contre 20 dans les francophones.

"A cause des problèmes de personnel au sein des équipes responsables des sweepings aucun contrôle n'a pu être organisé depuis décembre 2014 et en 2015 dans les établissements francophones", explique M. Geens. "L'an dernier, l'équipe nationale responsable des sweepings dans le cadre de la lutte contre la radicalisation a pu, à nouveau, mener des sweepings dans ces établissements."