Belgique

La Belgique généralise les trois lettres précédant le nom d'une personne à prévenir en cas d'urgence dans le répertoire. Une première européenne

BRUXELLES Identifier dans le répertoire téléphonique du GSM le numéro de la personne à contacter en cas d'urgence en faisant précéder son nom de trois lettres ICE, l'acronyme de In Case of Emergency (NdlR : en cas d'urgence) : cela faisait déjà un moment que l'idée circulait sur Internet via des chaînes d'e-mails mais rien de concret n'avait jusqu'ici vu le jour dans notre pays.

Le concept vient des pays anglo-saxons, où ce n'est pas encore généralisé, et a attiré l'attention des autorités belges qui n'ont pas trouvé l'idée si saugrenue que cela. Plusieurs réunions de travail ont eu lieu récemment et, à l'initiative du ministre de la Mobilité Renaat Landuyt (SP.A), l'Institut belge pour la sécurité routière (IBSR) lance une grande campagne d'information pour promouvoir le système ICE.

Ce numéro doit permettre aux secouristes, si la victime d'un accident de la route est porteuse d'un GSM, d'identifier très rapidement le nom de la personne de contact et ainsi gagner des minutes précieuses.

L'IBSR attire l'attention sur le fait que, bien évidemment, cette recherche de numéro dans le répertoire ne peut être faite que par la police et ne sert nullement à avertir quelqu'un en cas de décès. Pour cela, il existe une procédure déjà établie et la police se rend en personne au domicile des proches.

Pour les personnes qui n'ont pas de GSM, l'IBSR a tout prévu. Sur son site Internet, il sera possible de télécharger et d'imprimer une petite carte au format carte de crédit et de la glisser dans son portefeuille.

L'opération est menée conjointement avec les trois grands opérateurs GSM belges, la Croix-Rouge, les médecins et les polices fédérale et locales. Cela constitue assurément une première européenne. En effet, des opérations similaires ont déjà été lancées en Grande-Bretagne par la Croix-Rouge ou aux Pays-Bas par quelques zones de police locale, mais avec cette vaste campagne lancée à l'échelon national, la Belgique est le premier pays à institutionnaliser le numéro ICE.

Rien n'est obligatoire dans ce système. Vous pouvez le faire si vous le souhaitez. Si vous ne le faites pas, vos proches seront tout de même avertis qu'il vous est arrivé quelque chose. Cela prendra simplement un peu plus de temps.



© La Dernière Heure 2007