Belgique L’ensemble des sections CGSP du pays a décidé de faire grève. Des actions dans le secteur privé sont désormais aussi annoncées

"Ce ne sont pas seulement les cheminots et la section Enseignement qui feront grève le 10 octobre, mais l’ensemble des secteurs CGSP. Que ce soit au niveau fédéral ou dans les régions, l’ensemble des secteurs fera grève. Il y aura également des actions et des arrêts de travail dans le secteur privé", prévient Michel Meyer, président fédéral de la CGSP. Alors que la CGSP fédérale avait annoncé, le 30 août dernier, que le 10 octobre aurait lieu une journée d’action pour protester contre les politiques menées par le gouvernement fédéral, chacune des sections avait la liberté de choisir son type d’action. Finalement, l’ensemble des sections fédérales a opté pour la grève, et les trois CGSP régionales ont suivi le mouvement par solidarité.

Les réseaux Tec, Stib et De Lijn sont donc également concernés et devraient connaître d’importantes perturbations. "Il y aura d’importantes perturbations à la Tec, c’est une certitude ! Il est également possible qu’il y ait des dépôts qui soient bloqués. Mais la CGSP flamande fera la même chose pour De Lijn. Il y a un préavis de grève qui a été déposé là-bas", explique Patrick Lebrun, président de la CGSP wallonne. "Des dépôts bloqués ? On doit encore en discuter avant une décision. En tout cas, lors de la dernière grève du 22 juin, j’observe qu’il n’y avait pas de dépôts bloqués, mais qu’aucun tram ni bus n’en est sorti", indique, pour sa part, Dario Coppens, permanent à la Stib.

Dans la ligne de mire de la CGSP : les politiques menées par la majorité au pouvoir, lesquelles sont jugées catastrophiques pour l’avenir des services publics. "Ce gouvernement de droite se concentre sur le démantèlement des services publics. Parallèlement, il a mené une politique fiscale catastrophique, qu’il présente aux citoyens comme un redressement économique", résumait, le 31 août dernier, dans nos pages, Michel Meyer.

Du côté de la FTGB , on souligne que la situation est explosive et que le mouvement pourrait désormais s’étendre au secteur privé.