Belgique

La RTBF a recueilli le témoignage d'un Soudanais qui dit ne pas avoir été torturé à son retour au pays.

La "crise soudanaise" ébranle le gouvernement fédéral depuis quelques semaines. Pour rappel, six Soudanais renvoyés dans leur pays auraient subi des mauvais traitements à leur retour au pays. C'est l'Institut Tahrir, une ONG, qui a dénoncé les faits via des enregistrements récoltés. Une enquête est actuellement menée par le CGRA (Commissariat général aux réfugiés et apatrides) pour faire la lumière sur ces faits. 

En attendant ses conclusions - espérées fin janvier -, la RTBF a recueilli le témoignage d'un Soudanais renvoyé dans son pays par les autorités belges. Ahmed (prénom d'emprunt) indique avoir été attendu par les autorités soudanaises dès son arrivée à Khartoum. Il ne parle pas de violences physiques mais de fortes pressions psychologiques et d'insultes. L'homme se terre actuellement dans un village près de la capitale soudanaise et n'oserait plus sortir de chez lui, si ce n'est pour faire le marché.

Ce témoignage ne vaut évidemment que pour son cas précis et ne laisse en rien présumer que les autres de ses 5 compatriotes renvoyés par la Belgique, n'auraient pas subi, eux, des maltraitances.