Belgique

Huit militants de la campagne "Nuke free zone" ont été arrêtés dimanche matin après s'être infiltrés dans la base militaire aérienne de Kleine-Brogel. 

Lors de leur mise en scène, les militants ont symboliquement exfiltré des ogives états-uniennes "qui y sont illégalement entreposées depuis plus de 60 ans", annonce l'ONG Agir pour la paix. Le groupe de militants qualifie l'action de "beau succès dans le cadre du désarmement nucléaire" et affirme qu'elle est un "message clair pour le gouvernement fédéral: il faut sans attendre établir une feuille de route visant au retrait des armes nucléaires sur le territoire belge et signer le traité onusien d'interdiction des armes nucléaires".

"Avec la mise en place du traité d'interdiction des armes nucléaires, notamment grâce au mouvement citoyen ICAN (prix Nobel de la Paix 2017, NDLR), il y a enfin une possibilité internationale de bannir ces armes nucléaires et les dangers qu'elles font peser sur l'humanité", souligne Agir pour la paix

Pour les activistes, qui dénonce le futur sommet de l'Otan affirmant que "29 chefs d'Etat y prendront des décisions politiques majeures hors de toute instance démocratique alors que ces mêmes décisions menacent la sécurité de l'ensemble de la planète", il est temps de dire "non à la gabégie nucléaire" qui coûte "des milliards" et contribue "à la course à l'armement mondial".

Le groupe d'action a déjà annoncé des manifestations et mouvements de paix lors des 11 et 12 juillet pour organiser un contre-sommet. "Il est temps que l'Otan disparaisse", affirme-t-il.

Parmi les huit militants arrêtés dimanche figure la députée bruxelloise Ecolo Zoé Genot. Ils ont été remis à la police.