Belgique Interrogée par Katie Hopkins, Françoise Schepmans affirme avoir été piégée par cette dernière, ne sachant pas qu'elle était une journaliste.

"Vous aviez reçu une liste [NdlR. avec les noms de personnes suspectées de terrorisme] et vous n'avez rien fait et les attaques n'auraient pas eu lieu" interpelle la journaliste.

"Je suis choquée car vous, les médias américains ou anglais, venez toujours avec cette liste mais les polices locales ne peuvent arrêter ces gens. Je ne suis pas un shérif" se défend la bourgmestre.

Quittant ensuite les lieux, cette dernière laisse le cadre de l'action à cette journaliste, qui s'adresse aux internautes, visiblement choquée.

"Je ne savais pas que j'allais rencontrer la bourgmestre mais je savais depuis longtemps qu'elle était en possession de cette liste et l'entendre dire qu'elle ne peut rien faire, c'est très difficile à accepter car moi je l'aurais fait" explique Mme Hopkins.