Belgique

Le texte parle à la fois de la reprise du dialogue de Communauté à Communauté et de la négociation sur l'arrondissement Bruxelles-Hal-Vilvorde


La galerie-photos de Van Rompuy 1er


Van Rompuy 1er: la photo officielle


Le nouveau gouvernement en détail


Eric Van Rompuy mesurera ses propos communautaires


Patrick Dewael nouveau président de la Chambre


Nouvelles têtes: Guido De Padt et Steven Vanackere


BRUXELLES Le Conseil des ministres a approuvé mardi soir le texte de la déclaration gouvernementale que le Premier ministre Herman Van Rompuy lira mercredi au Parlement.
Le texte comporte des éléments du programme gouvernemental que la majorité veut mettre en avant.
Sur le plan communautaire, le texte parle à la fois de la reprise du dialogue de Communauté à Communauté et de la négociation sur l'arrondissement Bruxelles-Hal-Vilvorde, a-t-on appris. Ce dernier point sera sans doute vilipendé par l'opposition flamande, mais risque de ne pas être facilement accepté au sein même des partis flamands de la majorité, et plus spécialement du CD&V.

Quant à la commission d'enquête parlementaire, comme prévu le travail se ferait en deux temps: d'abord, le Parlement se penchera sur les soupçons de tentatives d'influence du gouvernement sur le pouvoir judiciaire dans l'affaire Fortis, et ensuite sur la gestion de la crise dans son ensemble. Sur le premier point, on se serait mis d'accord au sein du gouvernement, surtout sur l'insistance du CD&V, de d'abord demander une analyse d'experts désignés par le Parlement. Ce n'est qu'ensuite que les parlementaires entameraient leurs travaux, avec la volonté, dit-on, d'aller vite. De toute façon, le dernier mot appartient au Parlement même si on sait que les groupes de la majorité suivent en général la volonté du gouvernement.

M. Van Rompuy lira la déclaration à la Chambre à 11H00 et au Sénat à 11H30.
Le débat et le vote de confiance à la Chambre sont prévus vendredi. Il n'y a pas de vote de confiance au Sénat qui organise malgré tout un débat sans doute lundi.
Il sera intéressant lors du débat et du vote à la Chambre de suivre l'attitude des députés CD&V, et plus spécialement de la ministre sortante Inge Vervotte qui a refusé d'entrer dans la nouvelle équipe. Elle a dit dans un communiqué diffusé mardi qu'elle était favorable à une équipe réduite avec un programme limité jusqu'aux élections régionales de 2009. Selon elle, c'est la meilleur manière d'être à la fois crédible et de restaurer la confiance

© La Dernière Heure 2008