Vervotte attaque le VLD et Reynders

Publié le - Mis à jour le

Belgique

Elle parle de "préjudices humains et politiques"

BRUXELLES Inge Vervotte, ministre CD&V de la Fonction publique et des Entreprises publiques dans le gouvernement Leterme, "ne montera pas dans le nouveau gouvernement fédéral, par solidarité avec Yves Leterme et Jo Vandeurzen qui en ont démissionné" , a-t-elle indiqué dans un communiqué.

Les "préjudices humains et politiques" portés à Yves Leterme et Jo Vandeurzen "m'ont poussée à réfléchir profondément", souligne Inge Vervotte. Évoquant les valeurs fondamentales que sont à ses yeux la coopération, la confiance et la loyauté en politique, elle souligne n'avoir jamais voulu mener une carrière individuelle au sein du parti et du gouvernement.

S'en prenant à demi-mot aux libéraux, elle souligne le sens des responsabilités et de l'honneur d'Yves Leterme et de Jo Vandeurzen, refusant d'accepter que "seuls des ministres CD&V aient adopté cette attitude".

Une attitude "qui ne correspond pas avec celle de pousser quelqu'un à la présidence de la Chambre. Le Premier ministre est responsable de l'ensemble de l'équipe, et cette équipe doit être crédible ". Elle dit toutefois refuser de s'en prendre à la personne d'Herman Van Rompuy.


L'Open Vld déplore les critiques de Vervotte sur Dewael


L'Open Vld a déploré les critiques émises par Inge Vervotte (CD&V) à l'égard de Patrick Dewael (Open Vld) dans la foulée de sa décision de ne pas monter dans le gouvernement Van Rompuy I. La jeune ministre démissionnaire a laissé entendre que Patrick Dewael, impliqué dans l'affaire des nominations contestées de secrétaires à la direction de la police fédérale, n'aurait pas dû prendre la présidence de la Chambre. "Inge Vervotte sait que les faits qui ont poussé Yves Leterme et Jo Vandeurzen à la démission sont d'un tout autre ordre que ceux auxquels Patrick Dewael est confronté", affirment les libéraux flamands.

Ils relèvent en outre que la position de l'ancien ministre de l'Intérieur a été explicitement confortée par le Comité P. "Nous comprenons les difficultés éprouvées par Inge Vervotte à l'égard du nouveau gouvernement et les circonstances qui ont mené à cela. Mais le pays a aujourd'hui plus que jamais besoin d'un gouvernement stable pour répondre aux conséquences de la crise économique. Les frustrations personnelles sont dès lors secondaires", a indiqué un porte-parole de l'Open Vld.

© La Dernière Heure 2008