Belgique

L’IBSR et le ministre Bellot favorables à une diminution de la vitesse aux heures de pointe

Si les 130 km/h suscitent la défiance, l’intérêt d’une baisse ponctuelle sous les 120 km/h récolte une adhésion nettement plus franche.

Cette mesure doit permettre de diminuer les embouteillages, les accidents et la pollution. "En fonction de la densité du trafic, de la météo, d’incidents éventuels, l’utilisation de vitesses variables peut s’avérer plus efficace que de maintenir une vitesse fixe", assure le ministre Bellot.

"L’expérience de variation de vitesse entre 50 et 80km/h sur une distance de 10 km sur la liaison E40-E25 à Liège (tunnel de Cointe) démontre toute l’utilité de ce genre de dispositif pour la sécurité routière et la fluidité du trafic", abonde Maxime Prévot. "En cas d’embouteillage, toutes les études démontrent que c’est à une vitesse de 50km/h que l’on fait passer le plus de véhicules."

(...)