Belgique

Une révélation qui provient de nos confrères de La Libre Belgique.

On l’avait peu entendu depuis le début de la crise. Le chef du groupe PS au Parlement wallon, Christophe Collignon, s’est décidé à sortir de sa réserve et pour faire mal. Il attendait en fait de voir si le CDH allait respecter un deal sur la suppression de la télé-redevance qui, selon son parti, date de la semaine passée.

Le groupe PS au Parlement wallon va donc bloquer partiellement l’institution, la semaine prochaine, en “ne votant pas, ou en nous abstenant, ou en n'assurant pas le quorum pour les dossiers qui concernent le CDH. Qu’ils trouvent une majorité alternative pour le faire”, explique Christophe Collignon.

En effet, pour le PS, un accord était intervenu avec le CDH pour garantir aux humanistes le vote des textes concernant les allocations familiales. En échange, le CDH aurait accepté de voter avec le PS la fin de la redevance télé. Au CDH, on dit évidemment le contraire, niant un accord d’une telle nature. Au MR on est prudent depuis le début de la semaine sur ce sujet, mais de sérieuses menaces ont quand même été faites à l’adresse du CDH.

Bref, jeudi matin, la réunion du gouvernement wallon qui comptait quand même 98 points sur son ordre du jour a été bouclée en 30 minutes. Le CDH ayant effectivement fait ce qu’il disait depuis trois jours, il n’a pas permis la discussion sur la suppression de la télé-redevance. “En plus le CDH a bloqué des subsides aux entreprises et des subsides aux communes, notamment un subside qui concerne de l’éclairage public, c’est scandaleux”.

Du coup, la semaine prochaine en commission, le PS travaillera à la carte. “Le CDH veut faire passer en urgence la suppression de l’institut du patrimoine wallon. Nous ne les suivront pas. Même chose pour les modifications qu’ils veulent apporter au CoDT, le code de développement territorial. Qu’il le fasse avec d’autres que nous”. Pour Christophe Collignon, “il y avait la semaine dernière un accord de principe sur la réforme de la redevance télé qui entrait dans un accord global visant plusieurs dossiers. Ils changent d’avis et jouent un sale jeu politicien pour s’approprier une réforme, nous ne sommes pas d’accord”.

Christophe Collignon constate que le CDH “vote les dossiers qui l’intéressent et refuse ceux du PS. Ils veulent le beurre, l’argent du beurre et le sourire du PS. Il y a 18 jours que le CDH a rompu le contrat, nous avons eu une attitude responsable nous ne sommes pas d’accord de leur servir la soupe. Nous assurerons l’essentiel mais nous ne jouerons pas le jeu du CDH”, conclut-il.

Rappelons que le PS dispose de six membres sur douze dans chaque commission du Parlement wallon. Il est donc en capacité de bloquer les textes qui ne lui plaisent pas.