Belgique

La nouvelle formule de taxation sur les voitures de société pourrait créer un manque à gagner de 140 millions pour le budget de l'État

BRUXELLES S'il s'avère que la nouvelle formule de taxation sur les voitures de société crée un manque à gagner de 140 millions pour le budget de l'État, le gouvernement résoudrait ce problème avec plaisir, a fait observer vendredi le ministre des Finances Steven Vanackere.

"Cela signifierait que les gens optent pour des voitures plus respectueuses de l'environnement", a-t-il expliqué sur les ondes de la VRT radio.

Une étude commandée par les journaux du groupe Corelio au secrétariat social SD Worx affirme que la nouvelle taxe sur les voitures de société se révèle plus avantageuse financièrement pour la moitié des employés, ce qui menace de ne rapporter que 60 millions au lieu des 200 prévus au budget de l'État. M. Vanackere fait toutefois remarquer que ces chiffres sont prématurés.

Vendredi, au cours du dernier conseil des ministres avant le repos estival, le vice-premier ministre CD&V se penchera, tout comme les autres membres du gouvernement, sur le projet de la ministre de la Justice Annemie Turtelboom (Open Vld) durcissant les peines pour les agressions sur base de la préférence sexuelle, des convictions, de l'origine ou de l'âge.

La peine maximale pour coups et blessures de ce type passerait de 5 à 30 ans de prison. En cas de meurtre, l'auteur encourrait la perpétuité. La nouvelle loi, consensuelle, devrait entrer en vigueur cet automne.

M. Vanackere prendra part ce vendredi à une réunion par téléphone du conseil des ministres des Finances de la zone euro concernant le paquet des mesures de soutien à l'Espagne, cible ces derniers jours de lourds programmes d'économies, d'agitation sociale et de pression sur ses taux d'intérêt.

Le grand argentier belge a rappelé à cet égard qu'en novembre dernier, la Belgique aussi en avait "par-dessus la tête". Avec le travail fourni ces sept derniers mois, "nous ne pouvons certes pas être euphoriques, mais tout de même nous autoriser un moment de soulagement".

© La Dernière Heure 2012