Belgique

Le journaliste de VTM Faroek Özgünes a pu entrer sans encombre au banc d'épreuves des armes à feu, à Liège, où sont notamment entreposées des kalachnikovs et des armes de guerre automatiques. Pour la chaîne flamande, il s'agit d'une démonstration du manque de sécurité au plus important dépôt d'armes du Royaume. 

Le banc d'épreuves des armes à feu compte environ 10.000 armes, dont des fusils de chasse, des armes légères, des kalachnikovs et des armes de guerre automatiques. C'est aussi la seule instance en Belgique à tester les armes produites ou importées. Le banc d'épreuves des armes à feu s'occupe encore de la destruction des armes interdites ou saisies.

Faroek Özgünes précise qu'il a pu pénétrer dans l'établissement en tant que visiteur. "On ne nous a pas demandé qui nous étions ou pourquoi nous étions là. Nous ne nous sommes jamais enregistrés et avons pu quitter les lieux comme nous étions entrés: de manière tout à fait anonyme", déclare le journaliste. "Cela pose question, dans un contexte de niveau 3 de la menace terroriste, quant à la sécurité de ce dépôt d'armes."