Belgique

Depuis quelque temps, les automobilistes ont la vie dure. En cause, les nombreux chantiers routiers en cours dans toute la Wallonie et avec eux, une série de clichés qui les accompagnent.

"On ne voit jamais personne sur nos chantiers, les délais ne sont jamais respectés ou encore les travaux ne sont jamais annoncés", en font notamment partie.

« Chacun peut avoir prononcé ces phrases au volant de son véhicule aux abords des chantiers. Aujourd’hui, le rythme actuel des travaux en cours impose que nous puissions expliquer les tenants et aboutissants des travaux », explique Jacques Dehalu de la SOFICO.

« Le vaste plan de réhabilitation dont nos routes avaient besoin ne peut être mis en œuvre sans quelques désagréments. À ce jour, nous parons à un sous-investissement sur le réseau antérieur aux années 2000. Avant 2009, 200 millions par an étaient investis. Entre 2010 et 2015, 300 millions ont été investis par an. Depuis 2016 et sous l’aire du Plan Infrastructure, c’est un peu plus de 400 millions d’euros", explique le ministre wallon des Travaux Pubiics, Carlo Di Antonio. « Au total, entre 2014 et 2019, quelque deux milliards d'euros auront été injectés pour l'entretien et la réhabilitation des routes régionales et des autoroutes. »

Via une carte didactique et interactive mise en ligne sur le portail de Wallonie et la SOFICO, les usagers peuvent notamment constater l’étendue des interventions réalisées sur les routes wallonnes depuis 2010, soit 8.300 km de travaux.

Néanmoins, face à la récurrence de certaines idées reçues portant sur la manière dont les travaux routiers sont réalisés en Wallonie, mais aussi afin de lever les incompréhensions et sensibiliser à la réalité des chantiers, la SOFICO et le SPW Infrastructures ont réalisé une mini-série télévisée de 10 épisodes réalisée en motion design (diffusés sur RTL et Plug RTL). On y retrouve un lapin qui a pour rôle celui d’un usager de la route critique et nerveux, tandis que l’Ours est un opérateur de chantier qui apporte un regard bienveillant face à ces cilchés courants.

La campagne se déclinera aussi en radio (Bel RTL), sur le web et via les 300 affiches déjà installées sur les panneaux routiers.