Willy Borsus veut connaître les salaires des top-managers wallons

Publié le - Mis à jour le

Vidéo
Belgique

Willy Borsus, Chef de groupe MR au Parlement wallon était l'invité du 7.40 de Twizz Radio ce mardi matin

BRUXELLES Voici quelques jours, Paul Magnette, Ministre fédéral (PS) des entreprises publiques a communiqué les premières propositions liées au plafonnement des salaires des "top-managers" des entreprises publiques. Ces propositions doivent être débattues dans les prochaines semaines pour déboucher sur un cadre d'ici fin 2012.

La situation mérite également d'être clarifiée en Wallonie selon Willy Borsus. "Pour ce qui est du périmètre public ou parapublic, il y a des choses à faire", entame Willy Borsus. Il regrette que le sujet ne soit pas évoqué en Wallonie. Il s'explique : "Il y a autour de l'Administration wallonne toute une série de sociétés (financières, de droit public, etc.) qui sont financées par les deniers publics et à propos desquelles on ne connaît même pas la rémunération des dirigeants !".

Le MR a donc déposé des textes à ce sujet et réclame plus de transparence de la part de ces sociétés parapubliques. La SOGEPA (Société wallonne de gestion et de participations des entreprises) et la SOWALFIN (Société Wallonne de Financement et de Garantie des Petites et Moyennes Entreprises) sont citées en exemple.

"Toute une série d'organismes de cette nature-là s'occupe de finances, d'économie et d'autres missions de service public. Il me paraît normal que les dirigeants de ces entreprises fassent l'objet d'un cadre pour que l'on puisse connaître exactement leurs rémunérations et ensuite en fixer un certain nombre de balises. Et aujourd'hui, ce débat n'est pas sur la table régionale !", déclare le Chef de groupe MR au Parlement wallon.

Car, même si le MR siège aux conseils d'administration des ces entreprises para-régionales, la transparence prônée au fédéral pourrait être prolongée au niveau régional. Willy Borsus "pense", en effet, que certains top-managers wallons bénéficient d'une rémunération supérieure à 290.000€ (premier plafond proposé par Paul Magnette). "Pour vraiment en avoir le cœur net, je demande au Gouvernement wallon de publier le cadastre des rémunérations de tout ce qui retourne du parapublic wallon, et cela vaut également pour la Fédération Wallonie Bruxelles ou pour la Région bruxelloise bien évidemment !", conclut solennellement Willy Borsus.

© La Dernière Heure 2012

Publicité clickBoxBanner