Economie La nouvelle appli est disponible à tous les titulaires d’une carte de débit.

Vous êtes titulaire d’une carte Bancontact ? Vous possédez également un smartphone doté d’Androïd ?Le monde du paiement sans contact avec votre smartphone s’ouvre désormais à vous, un privilège jusqu’à présent réservé aux seuls clients de Belfius Banque, de BNP Paribas Fortis et de KBC-CBC, qui proposent ce service depuis quelques mois.Cette fois, ce sont tous les titulaires d’une carte Bancontact - il y en a 14 millions - qui peuvent embrasser ce nouveau mode de paiement, super pratique.

Première étape : télécharger l’app Bancontact et ensuite s’appliquer à utiliser ce mode de paiement qui peut dérouter dans les premiers temps.Pour payer, il suffit en effet de poser son smartphone sur le côté du terminal de paiement acceptant de telles opérations (plus de 60 % du parc de terminaux, avec une proportion encore plus importante dans la grande distribution).Si le montant de l’achat est inférieur à 25 euros, le paiement est validé sans devoir introduire de code secret. Si le montant est supérieur, vous devrez cette fois introduire votre code PIN. Aussi simple que cela.

"Le monde évolue", souligne Kim Van Esbroeck, CEO de la société Bancontact. "Une personne peut oublier son portefeuille mais rarement son smartphone".Bien entendu, un tel mode de paiement peut susciter quelques craintes.Les paiements sans contact par smartphone, proposés depuis quelques mois dans plusieurs banques, n’ont pas vraiment décollé, à l’instar des paiements sans contact avec carte de débit et de crédit qui restent encore assez confidentiels.

Il est vrai qu’en cas de perte ou de vol de votre smartphone, une personne indélicate peut l’utiliser (l’application fonctionne sans devoir déverrouiller le smartphone).

Vous pouvez et devez même prévenir Card Stop (pas évident, puisque vous êtes justement sans votre téléphone portable) pour bloquer des transactions.Introduire le code PIN sera de toute façon requis lorsque le montant global des paiements sans contact cumulés dépassera les 50 euros. De quoi réduire l’ampleur d’une fraude éventuelle.

C’était le même principe avec la défunte fonction Proton: en cas de perte, vous étiez de la revue, avec un montant pouvant aller jusqu’à 120 euros, sans possibilité alors de la bloquer.Nul n’est bien entendu obligé de télécharger cette application ou de l’utiliser. "La carte de débit et le smartphone vont coexister", estime encore Kim Van Esbroeck.