Economie Dans un contexte budgétaire difficile, le nouvel exécutif wallon pourrait être tenté par la privatisation de plusieurs fleurons économiques.

"On doit bien sûr maintenir l’outil chez nous mais qu’un pouvoir public en soit à 100 % propriétaire, c’est interpellant, ce n’est pas son rôle premier", lâchait le 29 juillet le président du CDH Benoît Lutgen, dans La Libre, au sujet de la FN Herstal. Un fleuron économique détenu à 100 % par la Région wallonne. Quant au nouveau ministre wallon de l’Économie et de l’Emploi Pierre-Yves Jeholet (MR), il avait déjà indiqué à l’époque où il était député que la question de la privatisation devait au moins une fois être posée.

Autant de déclarations qui n’ont pas manqué d’inquiéter du côté d’Herstal, son conseil communal approuvant lundi une motion s’opposant à toute privatisation de la FN. Alors que le cabinet du ministre libéral n’était pas en mesure de commenter d’éventuels projets de privatisation, la DH a décidé de faire le point avec le Crisp sur les nombreuses participations wallonnes dans le secteur économique.

(...)