Economie

Seuls 4% des transactions bancaires se font sans contact actuellement en Belgique, selon les statistiques dévoilées vendredi par Mastercard, émetteur des cartes de débit Maestro. Pourtant, 6,2 millions d'entre elles, sur un total de 16 millions, sont équipées de cette technologie et 85% des terminaux de paiement à travers le pays sont compatibles. 

Une fois les appréhensions des consommateurs disparues ou apaisées, Mastercard s'attend dès lors à une évolution très forte et à une percée plus importante du paiement sans contact. Aux Pays-Bas, 51% des transactions se font sans introduire de carte dans un terminal, contre seulement 4% en Belgique entre octobre 2017 et le même mois cette année. "Les banques ont commencé plus tôt que chez nous à introduire cette technologie, qui a été lancée en 2015 dans les deux cas. Et le pays a maintenant 4 à 5 ans d'avance sur nous", analyse Henri Dewaerheijd.

D'ici la fin de l'année, l'ensemble des cardes de débit y seront compatibles, alors que ce taux est actuellement de 38% en Belgique (15% il y a un an).

La comparaison n'est pas si négative pour autant. La technologie a en effet connu une hausse de 70% cette année outre-Moerdijk, contre 363% en Belgique. Actuellement, 85% des terminaux sont compatibles, pour 60% fin 2017 avec un secteur de la distribution alors à la traîne.

"Nous avons enfin atteint une masse critique en Belgique. Tout cela fait que nous nous attendons à une évolution très forte du paiement sans contact car tous les éléments nécessaires à le faire croître sont réunis", prédit le directeur de Mastercard.

Et puis, il y a les appréhensions des consommateurs par rapport à cette technologie. Il faut déconstruire les mythes qui l'entourent, insiste Henri Dewaerheijd. Il n'est par exemple pas possible de voler de l'argent en approchant un terminal d'une carte (se trouvant dans une poche) à l'insu de son propriétaire, assure-t-il.

De plus, le paiement sans contact est assorti d'une série de mesures de sécurité qui lui sont propres, comme la demande de PIN pour les achats supérieurs à 25 euros ainsi que de manière aléatoire pour confirmer son identité.