Economie

Euro: nouveau record historique de baisse jeudi

BRUXELLES En déperdition sur les marchés, l'euro ne se reprendra qu'à la faveur de gestes très forts de la part des instances monétaires et politiques, même si la monnaie unique européenne bénéficie de facteurs économiques favorables, jugeaient jeudi les économistes. L'euro est tombé sous le seuil des 0,87 dollar mercredi, après n'avoir cessé depuis le début de la semaine de battre des records de faiblesse sur les marchés des changes (0,8630 $ jeudi matin en Asie).

Pourtant, la Banque Centrale Européenne (BCE) a relevé ses taux la semaine dernière, la croissance économique européenne s'est affirmée et la croissance américaine, qui lui faisait de l'ombre, montre des signes de ralentissement.

La première des solutions percutantes qui viennent à l'esprit des experts est celle d'une intervention de la BCE, concertée ou non avec la Réserve fédérale américaine et peut-être même la Banque du Japon, pour acheter des euros et vendre des dollars sur les marchés des changes. Les banques centrales des pays du G 7 devraient également être mises à contribution. Par ailleurs, les dirigeants politiques ne pourront pas faire l'économie de gestes symboliques pour renforcer l'euro. On attend ainsi beaucoup du sommet des ministres européens des Finances aujourd'hui à Versailles.