Economie La moitié des Belges seraient prêts à faire des heures sup’, même si celles-ci ne sont pas payées plus que leurs heures normales.

Quelque 47 % des travailleurs belges seraient prêts à prester certaines heures supplémentaires, même si celles-ci ne sont pas davantage payées que leurs heures habituelles. C’est un des constats étonnants qui ressort d’une enquête menée auprès de 1.700 travailleurs par la caisse d’assurance sociale Acerta.

(...)