Controverse sur les bonus non déclarés de Dehaene

Publié le - Mis à jour le

Economie M. Dehaene bénéficie, en tant qu'ancien administrateur d'AB Inbev, d'un paquet de stock-options, qu'il peut légalement exercer depuis la fin du mois d'avril

BRUXELLES Jean-Luc Dehaene doit faire connaître, dans sa déclaration d'intérêts financiers de parlementaire européen, les détails du bonus de 3 millions d'euros auquel il peut prétendre en tant qu'ancien administrateur d'AB Inbev, ont fait valoir plusieurs ONG anti-lobbies dans une lettre adressée au Parlement européen.

Le Vif révèle sur son site web la lettre adressée par les organisations Friends of Europe, SpinWatch, Corporate Europe Observatory et Lobby Control au président du Parlement, Martin Schulz. Ces organisations, réunies au sein de la plate-forme Alter-EU, militent pour plus de transparence face aux possibles conflits d'intérêts dans le chef de députés. Elles s'étonnent de ce que l'ancien Premier ministre belge n'ait pas dévoilé, dans sa déclaration d'intérêts financiers, le montant de son bonus, comme le prévoit le code de conduite des eurodéputés.

Ce code dispose que les élus doivent communiquer leurs principaux intérêts financiers au Parlement, et notifier, dans un délai de 30 jours, tout nouvel élément significatif. M. Dehaene bénéficie, en tant qu'ancien administrateur d'AB Inbev, d'un paquet de stock-options (85.928), qu'il peut légalement exercer depuis la fin du mois d'avril. A la valeur actuelle de l'action, les options valent quelque trois millions d'euros, selon des chiffres publiés par le Standaard.

Le paquet de rémunération de M. Dehaene est connu et largement commenté dans la presse depuis des mois, mais l'intéressé n'a pas révélé s'il avait déjà exercé ses options.

© La Dernière Heure 2012

Publicité clickBoxBanner