Crise de l'euro: pas de vacances pour la Commission européenne ?

Publié le - Mis à jour le

Economie Pas question d'attendre la fin de l'année pour lancer la réforme de l'Union économique et monétaire

STRASBOURG Les députés européens voteront demain/mercredi une motion commune appelant la Commission à accélérer le rythme des travaux de résolution de la crise de l'euro.

Pas question, selon les quatre principaux groupes politiques, d'attendre la fin de l'année pour lancer la réforme de l'Union économique et monétaire (UEM).

Ils veulent que la Commission travaille pendant les mois d'été pour déposer des propositions législatives dès septembre.

En plus de mesures de crise d'urgence, les chefs d'Etat et de gouvernement de l'Union européenne ont convenu, lors de leur dernier sommet, de travailler à une réforme profonde de l'UEM d'ici la fin de l'année.

Ils se baseront sur une note déposée la semaine dernière par le président du Conseil européen, Herman Van Rompuy.

Le document évoque une supervision bancaire unique, une union budgétaire, la mutualisation à terme des dettes publiques, une coordination des politiques socio-économiques, et un cadre démocratique pour l'ensemble.

La majorité du Parlement soutient cette démarche, mais voudrait accélérer le rythme.

"Ne gaspillons pas notre temps", a exhorté le chef du groupe libéral Guy Verhofstadt. "N'attendons pas un rapport intérimaire en octobre et pour un soi-disant rapport final d'ici la fin de l'année (comme le prévoient les 27, ndlr). Ce n'est pas une crise intérimaire!". L'euro risque de ne pas survivre si des mesures d'urgence ne sont pas prises, selon lui.

Dans leur motion commune, les quatres principaux groupes appellent donc à travailler sur des propositions législatives dans les prochaines semaines, sous peine de "tirer leurs propres conclusions".

© La Dernière Heure 2012

Publicité clickBoxBanner