Economie

Certains évoquent aussi un encadrement plus ferme de l'activité des fonds spéculatifs considérés comme les prochaines victimes potentielles de la crise

BRUXELLES Les Européens réfléchissent à l'assouplissement de certaines normes comptables, dans le cadre des initiatives envisagées pour permettre une meilleure régulation des marchés et faire face à la crise financière, a indiqué mardi une source européenne à l'AFP.
"Cela fait partie des pistes à l'étude", a indiqué cette source, précisant qu'il y a en particulier une réflexion sur le fait que certaines normes peuvent avoir un effet amplificateur des phénomènes économiques sur les comptes des entreprises.

En cause en particulier, la valorisation actuelle des actifs détenus dans les bilans des entreprises en fonction de leur valeur de marché.
Elle crée des difficultés pour les banques en cas de crise financière, entraînant des dépréciations trop brutales de leurs actifs dans les bilans, ce qui déclenche ensuite des effets boule de neige de repli des cours sur les marchés.

"Il y a une réflexion sur l'application de ces normes dans les circonstances actuelles", et "à plus long terme sur la pertinence" de ce principe de valorisation immédiate des actifs, a indiqué cette source.
Le président de la Commission européenne José Manuel Barroso a indiqué que la présidence française de l'Union européenne et la Commission préparaient "quelques initiatives" afin de les présenter lors de la réunion des chefs d'Etat et de gouvernement européens le 15 octobre.
Les Européens réfléchissent aussi à mieux réglementer les rémunérations les plus élevées, avec l'idée de dégager un certain nombre de principes communs à l'échelle européenne.

Certains évoquent aussi un encadrement plus ferme de l'activité des fonds spéculatifs (hedge funds), considérés comme les prochaines victimes potentielles de la crise.

"Mais là il est difficile de savoir s'il y aura des propositions", a indiqué la source européenne, le consensus n'étant pas évident entre Etats européens sur ce sujet, qui avait déjà divisé avant la crise financière les Britanniques, hostiles, aux Français et Allemands, cherchant à pousser des mesures.

© La Dernière Heure 2008