Economie

Le collectif des coursiers de la plate-forme de livraison de repas à domicile Deliveroo est en grève ce samedi et mène des actions à Bruxelles, Gand et Liège afin de contester l'obligation de passer sous statut indépendant d'ici fin janvier.

Le collectif, soutenu par un front commun CSC-FGTB et représentant environ 200 livreurs, a voté une grève au finish pour pousser la direction à lever son ultimatum, jugé "inacceptable". Plusieurs dizaines de coursiers se sont réunis à Bruxelles samedi soir pour évoquer la situation et ont ensuite entamé une tournée des restaurateurs, afin de leur demander de couper l'application en signe de solidarité. "Nous étions une cinquantaine au point de ralliement à Bailli mais d'autres groupes avaient déjà entamé les actions", détaille Philippe Lescot, secrétaire permanent CSC-Transcom. "Les coursiers ont voté la grève au finish, nous nous reverrons dimanche pour décider des actions à mener."

Le collectif et les syndicats demandent à la direction de Deliveroo de lever l'obligation de passer sous statut indépendant et de maintenir les coursiers qui souhaitent rester salariés. Selon le syndicat, un coursier gagne 360 euros par mois en moyenne, une somme insuffisante pour rencontrer les obligations d'un indépendant.