Economie L’entreprise Brussels Energy installe les panneaux photovoltaïques... gratuitement. Comment se finance-t-elle ? Y-a-t-il un piège ? Vraiment intéressant ? On vous explique.

Depuis quelques mois, Brussels Energy, un organisme bruxellois de financement en énergie verte, installe les panneaux photovoltaïques des habitations de Bruxelles entièrement gratuitement. Même les entretiens ne sont pas à payer.

Comment cette offre est-elle réalisable ? "Les clients signent un contrat dans lequel il est stipulé qu’ils ne sont pas propriétaires des panneaux pendant une durée de dix ans. Ce sont les investisseurs qui paient l’installation qui le sont. Ils reçoivent donc les certificats verts des panneaux installés sur le toit des clients pendant ces dix ans", explique Eric Wouters.

En contrepartie, les clients bénéficient de la totalité de la production d’énergie sans devoir payer quoi que ce soit (hormis la possible défaillance du compteur). Passée cette décennie, ils rachètent les panneaux un euro symbolique et deviennent propriétaires.

L’entreprise réalise des installations partout en Belgique depuis des années, mais il n’y a qu’à Bruxelles qu’elle puisse se permettre de le faire gratuitement, car le nombre d’installations par habitant est beaucoup moins important qu’ailleurs : "Cela s’explique par plusieurs facteurs. D’abord parce qu’il y a beaucoup de logements collectifs où tous les propriétaires doivent se mettre d’accord sur le fait d’installer ou non des panneaux, ensuite beaucoup de personnes louent et donc n’installent pas de panneaux, commence Grégory Neubourg, de l’Association pour la promotion des énergies renouvelables (APERe). Et puis surtout, les Bruxellois oublient que les aides diffèrent en fonction des régions. Quand la Wallonie affirme qu’elle cesse les primes, les Bruxellois sont plus réticents à l’idée d’installer des panneaux alors que les primes wallonnes sont différentes des primes bruxelloises."

Pour Grégory Neubourg, la méthode de Brussels Energy n’est pas illégale, mais elle n’est pas toujours optimale : "La région propose des prêts à taux 0 ou 2 %. La prime des certificats verts s’élève à 12.150 € sur dix ans. Si on emprunte 7.500 € remboursables sur cinq ans à un taux de 2 % pour l’installation, la prime couvrira les frais et le client n’aura presque rien à débourser." Toute la prime ne sera pas utilisée pour rembourser l’emprunt, c’est pourquoi les gains sont supérieurs à l’investissement dans ce cas. "Mais si des clients ont très peu de revenus, alors l’installation gratuite est intéressante", ajoute-t-il.

Brussels Energy compte maintenir son offre jusqu’au moment où il n’y aura plus de certificat vert et donc, plus d’investissement. Dès lors, les installations seront payantes.