Dexia doit-elle être recapitalisée ?

Publié le - Mis à jour le

Economie

"Coene est venu dire à la Chambre que Dexia nécessitait d'urgence une augmentation de capital"

BRUXELLES Dexia, l'entité résiduelle issue du démantèlement du groupe, nécessite une augmentation de capital urgente, aurait affirmé mercredi à huis clos le gouverneur de la Banque nationale, Luc Coene, en commission de la Chambre.

C'est ce qu'a assuré mercredi soir le député Jean-Marie Dedecker (LDD), lors d'un débat politique à Gand. "Coene est venu dire à la Chambre que Dexia nécessitait d'urgence une augmentation de capital", a affirmé le député dans la salle du Vooruit, brisant au passage le huis clos. Il s'est refusé à d'autres détails, et aucun des autres intervenants n'a souhaité confirmer cet élément.

Si un refinancement de Dexia par les pouvoirs publics - qui lui ont apporté des garanties pour plusieurs dizaines de milliards d'euros - s'avérait nécessaire, cela se fera, a cependant commenté le président de l'Open Vld Alexander De Croo lors de ce débat, organisé par le politologue de l'Université de Gand Carl Devos sur le thème de la chute du gouvernement Leterme.

Quoi qu'il en soit, la banque résiduelle a bien accès aux "Long-Term Refinancing Operations" (LTRO) de la Banque centrale européenne, a pour sa part affirmé à l'agence Belga le cabinet du ministre des Finances Steven Vanackere.

Cet instrument lancé en décembre dernier par la BCE ouvre aux banques l'accès à des emprunts à trois ans à un taux avantageux de 1 pc et a déjà contribué à rétablir la quiétude sur les marchés financiers et obligataires.

Le cabinet Vanackere démentait ainsi des informations parues dans la presse affirmant que Dexia n'avait pas droit à ces LTRO.

Il s'est refusé à d'autres commentaires sur les propos prêtés à Luc Coene par Jean-Marie Dedecker, rappelant que l'entité résiduelle était cotée en Bourse.

© La Dernière Heure 2012

Publicité clickBoxBanner