Economie

Le premier train commercial a circulé sur nos rails le 14 décembre 1997

BRUXELLES La ligne à grande vitesse en Belgique célèbre cette année son dixième anniversaire, indique vendredi dans un communiqué le gestionnaire de l'infrastructure ferroviaire belge, Infrabel. Le 14 décembre 1997, après cinq ans de travaux et un investissement de 1,42 milliard d'euros, un train commercial s'élance à 300 km/h sur la première ligne à grande vitesse, reliant Wannehain, près de la frontière française, à Lembeek, aux alentours de Bruxelles, soit 75 km en site propre .

Depuis lors, chaque jour, ce sont 108 trains (Thalys, TGV ou Eurostar) qui roulent entre Bruxelles et la France ou la Grande-Bretagne. "Le tracé de la LGV1, comme celui des autres LGV, a été étudié afin de combiner les contraintes liées à la grande vitesse (le moins de courbes possible), et une intégration harmonieuse à l'environnement existant" , rappelle Infrabel dans son communiqué.

Différents ouvrages d'art ont ainsi été construits, dont le viaduc d'Arbre (vallée de la Dendre) qui reste, à ce jour, le plus grand viaduc ferroviaire d'Europe (plus de 2 km), ainsi que le viaduc d'Antoing (438 m) enjambant la vallée de l'Escaut. Après la réalisation de la Ligne 1, dite aussi branche Ouest, Infrabel s'est attelée à la construction de la Ligne 2 (entre Louvain et Liège), achevée en 2002. Le début de cette branche Est ouvrait la perspective d'une liaison à grande vitesse vers l'Allemagne. Ensuite, en 2000, ce furent les travaux de la Ligne 4 (entre Anvers et la frontière hollandaise), suivis par ceux de la Ligne 3 (entre Liège et la frontière allemande), en 2001.

"En 1997, la Belgique et la France étaient les deux premiers pays à être reliés par une ligne à grande vitesse. Dix ans plus tard, Infrabel est en passe de faire de la Belgique le premier pays européen à avoir terminé son réseau de lignes à grande vitesse" , ajoute le gestionnaire. Au total, les quatre lignes grandes vitesses qui relient Bruxelles à la France, la Grande-Bretagne, les Pays-Bas et l'Allemagne, comprennent 314 km dont 200 kilomètres en site propre. La construction des trois branches et la modernisation de certains tronçons existants afin d'y permettre le passage de trains à grande vitesse représentent un budget de 5,2 milliards d'€.



© La Dernière Heure 2007