Economie

La direction de la société de location de voitures Europcar a annoncé, au cours d'un conseil d'entreprise extraordinaire, son intention de supprimer 25 emplois sur 125 en Belgique, a annoncé le Setca vendredi. 

Vu l'ampleur de l'annonce, une procédure de licenciement collectif a été lancée. Les emplois menacés sont disséminés dans le réseau d'agences de location de voitures d'Europcar en Belgique, selon le syndicat socialiste.

La direction avance une série d'explications comme le nombre élevé de voitures de société en Belgique, le développement du car sharing, les nombreux embouteillages dans le pays ou encore la forte concurrence sur les prix entre les sociétés du secteur de la location de voitures, détaille Yves Flamand, permanent au Setca.

"Le personnel est en état de choc. Sa première réflexion est que l'activité est rentable", explique Yves Flamand. Les travailleurs comprennent d'autant moins ces licenciements qu'ils dénoncent déjà un sous-effectif au sein de l'entreprise. "Ils sont assez inquiets pour ceux qui vont être licenciés et pour ceux qui restent car leur charge de travail sera plus importante".

Une prochaine réunion est prévue mercredi. D'ici là, le personnel continuera à travailler normalement, "pour laisser la place à la concertation sociale qui va essayer de limiter la casse au maximum au niveau des pertes d'emplois", indique encore le permanent du Setca.

# Belga context