Economie

Un préaccord est intervenu lundi matin entre direction et syndicats ouvriers de Caterpillar Belgium à Gosselies (Charleroi), au terme d'un week-end entier de négociations. Le texte, qui fixe à la fois les modalités de départ et les conditions de la poursuite de la production et des expéditions jusqu'à la fermeture, sera présenté mardi aux travailleurs. Ils se prononceront ensuite sur celui-ci par référendum. Le préaccord intervenu prévoit les conditions de départ légales et extralégales. Il établit également les conditions dans lesquelles l'activité sur le site va pouvoir se poursuivre d'ici à sa fermeture complète, à l'été prochain.

Par deux fois au cours des derniers jours, le feu a été bouté à des engins garés sur le parking de l'usine. Le 7 février dernier, dans un contexte de tensions accrues, Caterpillar SARL, le donneur d'ordre, avait adressé une mise en demeure à l'usine carolo, menaçant d'un arrêt immédiat des commandes.

"Ce préaccord comprend des avancées par rapport à ce que les syndicats avaient obtenu les derniers jours. Bien sûr, il n'est pas parfait. Mais il prend en compte les revendications des travailleurs ainsi que les menaces qui pèsent sur leurs intérêts", a indiqué lundi matin un syndicaliste.

Les détails du préaccord sont réservés aux ouvriers qui en seront informés mardi.

S'il devait être approuvé par les ouvriers, il servirait vraisemblablement de base aux négociations qui doivent encore se tenir entre les syndicats employés et la direction.