Economie

Dans un communiqué diffusé vendredi, Fortis précise qu'il pourrait vendre des activités, situées tant au Benelux qu'en dehors, pour une valeur totale située entre 5 à 10 milliards d'euros


BRUXELLES La valeur de l'action Fortis, qui valorise actuellement le bancassureur à quelque 14 milliards d'euros, ne reflète en aucun cas celle de Fortis dans son ensemble, a tenu à réaffirmer le patron du bancassureur belgo-néerlandais, Herman Verwilst, vendredi au cours d'une conférence de presse à Bruxelles destinée à rassurer les investisseurs et les particuliers alors que le groupe est confronté à des rumeurs sur sa solvabilité.

"Le cours de l'action ne reflète pas la valeur de notre société", a déclaré vendredi M. Verwilst, invitant les particuliers à faire "la distinction fondamentale" entre la valeur de l'action Fortis et la valeur de la société, alors que l'action du bancassureur a encore essuyé de récents déboires sur les marchés boursiers.

"Si l'on additionne la valeur de toutes les parties de Fortis, comme la banque de détail, la banque commerciale, la gestion d'actifs, les activités d'assurances et d'autres encore, cette valeur est significativement plus élevée que celle représentée par le cours de Bourse", a expliqué Herman Verwilst. "Ce n'est pas moi qui le dis mais tous les rapport d'analystes", a-t-il ajouté.
Dans le contexte de la reprise d'ABN Amro, Fortis doit encore lever, d'ici fin 2009, 5,2 milliards d'euros pour renforcer son capital. Herman Verwilst a précisé à ce propos que Fortis s'en tenait au plan annoncé en juin dernier pour renforcer sa solvabilité, si ce n'est que le bancassureur vendra davantage d'activités non stratégiques que ce qui avait été prévu en juin. "Mais cela prend du temps. Nous nous attendons à pouvoir donner des nouvelles à ce propos d'ici la fin décembre", a de son côté indiqué Filip Dierckx, patron de Fortis Banque.

Dans un communiqué diffusé vendredi, Fortis précise qu'il pourrait vendre des activités, situées tant au Benelux qu'en dehors, pour une valeur totale située entre 5 à 10 milliards d'euros. "La solvabilité de Fortis est solide et bien au-dessus du minimum réglementairement requis", peut-on encore lire dans ce communiqué.

Et si cela ne suffisait toujours pas, Fortis dispose encore d'autres possibilités, via la vente d'activités plus stratégiques, ont encore rassuré les dirigeants du bancassureur, rejetant avec force les rumeurs selon lesquelles Fortis rencontreraient des problèmes de liquidités. A ce propos, Fortis ajoute dans son communiqué disposer d'une base de financement diversifiée de plus de 300 milliards d'euros.
Herman Verwilst et Filip Dierckx ont encore souligné devant la presse que Fortis était soumis à la "stricte supervision" de la Commission bancaire, financière et des assurances (CBFA) en Belgique et de son homologue néerlandais.
Histoire de mettre en exergue les performances de Fortis dans un environnement financier pour le moins délicat, le bancassureur a enfin précisé que les dépôts de ses clients avaient baissé de moins de 3% depuis le 1er janvier 2008. "Je vous rappelle que Fortis est également présent dans l'assurance et que cette activité s'en sort très bien", a encore dit Herman Verwilst, lors de sa tentative pour rassurer investisseurs et particuliers sur la santé financière de Fortis.
Vers 14h30 vendredi, l'action Fortis perdait près de 13%, à 5,73 euros

© La Dernière Heure 2008