France: baisse continue des ventes de cigarettes depuis octobre 2011

Publié le - Mis à jour le

Economie "Cette baisse des volumes achetés dans les 28.000 bureaux de tabac en France n'est pas une bonne nouvelle pour l'Etat"

PARIS Les ventes de cigarettes ont reculé en France de 4,3% sur la période octobre 2011/juin 2012, par rapport à la même période un an plus tôt, selon les professionnels de la filière, en raison, disent-ils, de la dernière augmentation de prix (+6%, soit 30 cts/paquet).

"Cette baisse des volumes achetés dans les 28.000 bureaux de tabac en France n'est pas une bonne nouvelle pour l'Etat", souligne Yves Trévilly, porte-parole du fabricant British American Tobacco (BAT). Les recettes fiscales supplémentaires escomptées ne sont pas non plus au rendez-vous.

Intervenue le 17 octobre 2011, la dernière hausse des prix avait fait passer la plupart des marques au-dessus de 6 euros le paquet, ce qui pourrait avoir joué un rôle de seuil psychologique, estiment les professionnels.

Alors que le gouvernement français a annoncé une nouvelle augmentation des prix en septembre de 6%, BAT souhaite que soient revues "les réflexions habituelles en matière de +recettes fiscales tabac+", à cause d'une part de la crise qui pèse sur le pouvoir d'achat, et du prix psychologique atteint par le tabac en France par rapport aux prix pratiqués dans les pays limitrophes".

Les prix de vente en Belgique, en Espagne, au Luxembourg ou en Allemagne sont jusqu'à 30% inférieurs, conduisant les fumeurs à s'approvisionner de l'autre côté des frontières.

Cette baisse des volumes achetés n'est donc pas nécessairement synonyme de baisse de la consommation, les importantes augmentations de prix en 2003/2004 ayant fait exploser les achats transfrontaliers.

Les recettes fiscales (y compris la TVA) liées au tabac ont rapporté 13,4 milliards d'euros à l'Etat français en 2011.

© La Dernière Heure 2012

Publicité clickBoxBanner