Economie

Les cinq centres de distribution de Lidl en Belgique sont toujours bloqués par le syndicat socialiste SETCa lundi, en raison du mouvement de grève entamé la semaine dernière. 

Le blocage devrait se poursuivre car les travailleurs n'ont aucun contact avec la direction, ajoute Myriam Delmée, vice-présidente de l'organisation syndicale. Selon le SETCa, une centaine de magasins n'ont pas ouvert leurs portes. Les centres de distribution de Courcelles, Marche et Genk sont à l'arrêt depuis samedi, ceux de Wevelgem et de Saint-Nicolas ont été bloqués dimanche.

Ce blocage a fortement perturbé l'ouverture des magasins de l'enseigne car ils n'ont pas été réapprovisionnés. D'après le SETCa, la grande majorité des Lidl sont fermés en Wallonie, une quinzaine à Bruxelles et une cinquantaine en Flandre. "Le nombre de magasins qui n'ont pas ouvert a d'ailleurs progressé à Bruxelles par rapport à ce week-end, le mouvement ne faiblit donc pas", précise encore Myriam Delmée.

Les travailleurs de Lidl mènent des actions depuis plusieurs jours afin de protester contre la charge de travail. La direction a proposé une solution temporaire aux travailleurs, mais le SETCa la juge insuffisante tandis que les syndicats chrétien et libéral la soutiennent.